Peut-on tester objectivement du matériel?

C’est une question que je me pose souvent, même après de nombreux tests réalisés: est-ce que je parviens à rester objectif?

Au début, je répondais spontanément par l’affirmative. Je pensais qu’en restant simplement dans la description de l’objet en question je resterai objectif. Puis avec le temps, je constate que ce n’est pas si simple. Je distinguerai 3 cas de figure:

Continuer la lecture de « Peut-on tester objectivement du matériel? »

Un photographe c’est bien, un photographe pro c’est mieux!

Allez, un bon vieux sujet bien polémique dans la rubrique réflexion! Si j’en parle aujourd’hui, c’est parce que le débat fait rage en ce moment sur le web: que ce soit sur Twitter, sur les blogs le sujet est chaud bouillant!

Photographes pros et amateurs… en numérique!

Pour résumer, deux visions de la photographie s’affrontent et on va essayer de les présenter sereinement!

La première, évidemment soutenue par la majorité des photographes amateurs, est basée sur la photographie en tant qu’image et image seulement. Peu importe le statut du photographe, s’il est connu ou non, pro ou amateur, une photo est bonne ou moins bonne mais uniquement au regard de ses qualités intrinsèques!

La deuxième, défendue par une petite proportion de photographes pros, affirme que seuls les pros peuvent fournir des images de qualité. Les pros auraient du talent (en tout cas la plupart d’entre eux) et les amateurs (en tout cas la plupart d’entre eux) seraient des photographes de second ordre.

Continuer la lecture de « Un photographe c’est bien, un photographe pro c’est mieux! »

Objectifs: et si vous n’en gardiez qu’un?

Il y a quelques jours, j’ai rangé (un peu mieux) mon matériel photo dans mon sac et à la vue de tous mes objectifs (8-16mm, 17-50mm, 50mm, 100mm macro, 70-200mm) je me suis demandé lequel je préférais… Pas évident de répondre à cette question. Je vais essayer de les classer par ordre de préférence et surtout vous dire pourquoi je fais ce choix!

1er: Canon EF 100mm f/2.8L IS USM Macro

Un petit bijou cet objectif! Même si je ne l’utilise pas aussi souvent que je le voudrai, je le trouve juste parfait. Une construction irréprochable (série L oblige), un bague de mise au point d’une douceur exquise, une ouverture à f/2.8, la stabilisation performante et un joli bokeh. Je l’utilise évidemment pour la macro mais aussi pour du portraits (160mm eq 24×36 sur mon Canon EOS 7D). Bref la perfection!
20121026-113943.jpg

2ème: Sigma 8-16 mm f/4,5-5,6 DC HSM

Avec sa plage de focale d’environ 13-26mm eq 24×36, cet objectif pour capteur APS-C arrive en 2ème position. Ce que je préfère avec ce Sigma, c’est le moment où je colle mon oeil au viseur…. On découvre le monde en grand! Il n’est (heureusement) pas fisheye et procure donc des images plus facile à exploiter. Contrairement à d’autres ultra-grand-angle, le piqué est excellent au centre et très bon sur les bords. C’est mon objectif favori pour le paysage et les time-lapse!
20121026-114055.jpg
A lire: mon test du Sigma 8-16 mm f/4,5-5,6 DC HSM

3ème: Canon EF 70-200mm f/4L IS USM

Mon joujou préféré en concert! Comme pour son cousin le 100mm macro, la bague de mise au point est un modèle de douceur. L’ouverture à f/4 est idéale dans la plupart des cas de figure, procurant une profondeur de champ suffisamment réduite pour devenir intéressante. Son poids est contenu (contrairement à la version f/2.8 IS) et son rapport qualité-prix est excellent. Quant aux photos obtenues avec… ça pique fort!
Il est en 3ème position simplement parce que je ne suis pas vraiment un photographe en plan serré… Faudrait que je m’y mette un peu plus!
20121026-114131.jpg
A lire: Mon test du Canon EF 70-200mm f/4L IS USM

4ème: Canon EF 50mm f/1.8 II

L’objectif que tout canoniste possède au fond de sa besace. Un objectif lumineux (f/1.8), pas cher (une centaine d’euro) et présentant une bonne qualité optique (en fermant d’un cran). Bon, son AF est catastrophique, notamment en basse lumière, mais le plaisir d’une profondeur de champ ultra-courte prend le dessus quand on le visse sur le boîtier. Sa focale fixe pousse son utilisateur à se déplacer pour cadrer, ce qui n’est pas plus mal, de temps en temps pour travailler sa composition.

5ème: Tamron SP 17-50mm F/2.8 XR Di II VC

C’est l’objectif de base, celui qui équipe mon boitier 80% du temps… Et pourtant, je le mets en dernier. Non pas qu’il soit mauvais, c’est même certainement le meilleur dans sa catégorie, mais il reste un objectif un peu passe partout. Sa plage de focale (27-80mm eq. 24×36) est pratique mais pas très “excitante”. Avec cet objectif, on rate peu de photos: elles sont nettes (en partie grâce au stabilisateur), sans trop de vignettage, de distorsion ou d’abérations chromatiques… mais il ne pousse pas à faire de la photo créative…

Donc, pour répondre à la question de départ, si je ne devais en garder qu’un seul… ce serait sans aucun doute le Canon 100mm Macro! J’aime le toucher, le sentir dans ma main, apprécier la douceur de la mise au point… et découvrir les photos réalisées avec 😉

Et vous, chers visiteurs, quel serait votre choix parmi tous vos objectifs? Vous pouvez aussi faire un palmarès de vos 5 objectifs préférés!

S’adapter… La première qualité du photographe?

Jeudi dernier vers 20h45, alors que je fermais mes volets, je scrute le ciel avec attention…. “Voit-on les étoiles?” On était à quelques jours de la nouvelle lune, je savais que le petit morceau de lune restant ne se lèverait qu’à 2h56 et qu’une petite session astro pourrait être réalisée dans d’assez bonnes conditions d’autant plus que la journée avait été ensoleillée. J’ai donc préparé mes affaires: boitier, objectif ultra grand-angle, un trépied et une télécommande intervallometre pour faire une petite séquence time-lapse du ciel étoilé en mouvement. J’étais enthousiaste à l’idée de créer une suite à mon précédent film. Évidemment, je n’ai pas oublié les habits chauds, la couverture et la boisson!

J’ai la chance d’habiter à quelques minutes en voiture du Salève, la montagne qui surplombe le bassin lémanique et un peu après 21h j’étais au sommet. Le temps de chercher un joli point de vue, je me suis garé et j’ai levé les yeux au ciel…. Plus une seule étoile! En quelques minutes les nuages avaient fait leur apparition… Adieu mon time-lapse céleste 🙁
Dans ce genre de moment, on se pose et on réfléchit: je rentre? J’attends de voir si les nuages s’en vont? Je cherche autre chose à photographier?

Après un moment d’hésitation, j’ai à nouveau levé les yeux au ciel et j’ai vu que les nuages se déplaçaient rapidement, poussés par le vent… J’avais mon sujet: un time-lapse des nuages. Il me restait juste à trouver un point de vue différent de celui envisagé pour mon time-lapse céleste puis à déterminer le bon cadrage et les bons réglages.

20121018-110004.jpg

Qu’ai-je fait en réalité?

Je me suis adapté! J’imagine que la plupart d’entre vous, chers amis photographes, avez déjà été confrontés à un imprévu, un changement de programme, une météo capricieuse, des accus vides, un client qui modifie sa demande… Un shooting se passe rarement comme prévu en fait. Il y a toujours une petite variable qui change, un grain de sable qui vient se glisser dans le mécanisme pourtant imaginé avec soin.

On parle souvent des compétences techniques, du talent artistique, de la connaissance du matériel mais finalement très peu de la capacité à s’adapter du photographe: pourtant il fait cette démarche intellectuelle en permanence! Il s’adapte à l’environnement (en choisissant un point de vue et un cadrage), à la lumière (en réglant ouverture/vitesse d’obturation/sensibilité), au déplacement de son sujet, aux demandes du client… La plupart du temps, il ne se rend pas compte de cette faculté d’adaptation. Il le fait sans y penser…

Mais parfois, comme cela m’est arrivé au sommet du Salève, le problème est trop important pour être contourné facilement…. Il faut faire une pause, tout repenser pour trouver une issue à cet imprévu majeur.

Et vous, avez-vous déjà eu à modifier radicalement vos plans lors d’une session photo? N’hésitez pas à raconter vos anecdotes dans les commentaires!

Avant de vous laisser la parole, je vous invite à regarder le résultat de mon sens de l’adaptation ;-). A regarder en HD (1080p) pour profiter pleinement du spectacle!

[vimeo id=”51560431″]