Utiliser les flux RSS de vos sites et blogs favoris

Aujourd’hui, je vous propose de vous arrêter sur la notion de flux RSS.

1. Notion de RSS

Les initiales RSS signifient Really Simple Syndication, qu’on peut traduire par publication vraiment simple. Le standard RSS est moyen d’être informé de la mise à jour d’un site web ou d’un blog sans avoir à le consulter.

L ‘existence d’un flux RSS sur un site est la plupart du temps signalée par le logo suivant, soit sur le site, soit dans votre navigateur internet:

RSS

L’existence d’un flux RSS donne alors la possibilité de s’y abonner pour être tenu au courant des mises à jour du site ou du blog choisi.

2. Lecture des flux RSS

Pour lire les flux RSS, il faut disposer d’un logiciel appelé un agrégateur. Il peut être installé sur votre ordinateur ou être utilisé online.

Parmi les principaux agrégateurs installables sur votre ordinateur, on peut choisir:

Les navigateurs Opera ou Firefox

Le client de messagerie Mozilla Thunderbird

Les logiciels dédiés Feedreader ou Rss Reader

Les uns et les autres ont leurs avantages et inconvénient: Pour ma part, j’ai choisi Thunderbird car les flux RSS sont présenté comme du courrier et cela permet de n’utiliser qu’un seul programme pour ses mails et ses abonnements RSS.

Il existe une alternative interessante, c’est d’utiliser un agrégateur online, tel que Google Reader. Vous pouvez ainsi consulter vos fils RSS depuis n’importe quel ordinateur connecté à internet, ce qui peut s’averer intéressant en voyage ou au travail.

3. S’abonner à un flux RSS

Il est difficile de décrire la marche à suivre, chaque logiciel aillant son interface.

Pour faire simple, si vous utilisez un logiciel installé sur votre ordinateur, un simple clic sur le logo RSS ou sur le mot Atom (qui est un autre format similaire) et votre agrégateur s’ouvrira et vous demandera de confirmer votre abonnement. Si ce n’est pas automatique, un simple copié/collé du lien RSS dans votre agrégateur aura la même action. Pour les logiciels online, c’est cette dernière technique qui sera utilisée.

La plupart des logiciels permettent de définir le nombre d’article à télécharger, leur forme (entête ou contenu..) et la fréquence d’actualisation. Une fois le logiciel configuré, il ne vous reste plus qu’à profiter de vos abonnements…

Enfin, vous pouvez aussi, via des plugins, publier un ou plusieurs fils RSS sur votre site ou votre blog.

Bonne lecture!

La géolocalisation des photos avec Picasaweb

Depuis le début de cette année 2008, j’héberge mes photos sur Picasaweb. Auparavant, elles étaient visibles sur une galerie Coppermine hébergée sur Free.

Picasaweb présente de nombreux avantages : gestion des images (pas besoin de client FTP), interface agréable, possibilité d’avoir des albums privés et publics (on peut envoyer le lien de l’album privé directement via Picasaweb), liens pratiques avec un blog (diaporama, affichage des images dans différents formats sans redimensionner au préalable)

Mais la fonction la plus inédite pour moi, c’est la géolocalisation des images.
Chaque image d’un album peut-être positionnée sur notre planète. Si votre appareil est équipe d’un GPS, je suppose que Picasaweb peut lire les données EXIF et récupérer les coordonnées GPS. Avec un appareil standard, c’est sur votre mémoire qu’il faudra compter pour localiser la prise de vue sur une carte Googlemaps.


Notez les balises rouges sur la carte en bas à gauche

Si on ne tarde pas trop pour « géotaguer » la photo ou si on a de bons souvenirs de ses prises de vue, l’opération est assez aisée. Quelques secondes par image suffisent en général.


Le lieu de la prise de vue peut-être reporté avec une grande précision sur la carte

Une fois que toutes les photos d’un album sont géolocalisées, on peut ensuite avoir un aperçu sur un planisphère des différents lieux de prise de vue (sur une carte, sur une vue satellite, zoom possible)


En cliquant sur une miniature, une fenêtre pop-up s’ouvre et affiche l’image en grand

Cette fonction de géolocalisation peut paraitre futile mais j’y vois 2 avantages:

– pouvoir resituer le lieu de prise de vue pour se souvenir ou bien pour aller reprendre une photo similaire dans d’autres conditions (été/hiver par exemple)
– donner envie aux éventuels visiteurs de se rendre sur place… attirés par la beauté du site 😉

Un diaporama de mes photos "nature"

Pour cette dernière journée de 2007, voici un petit diaporama des mes photos de nature. J’en profite pour tester une fonction très sympa de Picasaweb. Accessible seulement en configurant l’interface en anglais (pourquoi, d’ailleurs?), cette fonction diaporama est très facile à intégrer dans un blog: un simple copier/coller de quelques lignes de code et le tour est joué. On peut même choisir la taille de la visionneuse.

Ouverture du blog fotoforom

Bienvenue sur mon nouveau blog photographique et bonne année!

Vous connaissez peut-être déjà mon blog consacré à la photo panoramique, ouvert depuis février 2007? Fotoforom sera consacré à la photographie non panoramique. Auparavant mes photos étaient mises en ligne via une galerie Coppermine. La mise en page de type “galerie” est pratique mais manque d’interactivité et de possibilité de personnalisation. Donner des explications sur des photos, évoquer un blog ou un site déniché sur internet, permettre aux internautes de laisser des commentaires est beaucoup plus interessant! De plus, un blog est facile à mettre à jour depuis n’importe quel ordinateur connecté à internet.

Bien entendu, je n’ai pas effacé toutes les photos de mon ancien site. Elle sont maintenant hébergée sur Picasa qui s’avère être pratique et ergonomique.

Mes bonnes résolutions pour l’année 2008 sont de poster régulièrement de nouvelles photos et mes coups de coeur repérés sur le web!

A bientôt donc!!

Marc