[La boite à photos] 6 bonnes raisons de ne pas faire de photos en hiver

Dans le cadre de la Boite à photos, excellente initiative du photographe Laurent Breillat, une nouvelle édition a lieu cette semaine. Le thème qui a été retenu par les photographes blogueurs, membres de ce groupe, est “La photographie en hiver”

Comme j’ai l’honneur d’être aux commandes de cette 4ème boite à photos, je participerai en tant que rédacteur d’un article sur le sujet (à lire ci dessous) mais aussi en faisant une petite synthèse de tous les articles de mes camarades. Cette synthèse sera réalisée au fur et à mesure et en tout cas finalisée lundi 26 novembre au matin (il n’y aura donc pas de “Quoi de neuf en ce lundi matin?” ce jour-là… sauf si je trouve assez de temps pour le faire!)

Pour traiter ce sujet, j’ai choisi de vous présenter 6 bonnes raisons pour ne pas faire de photos en hiver 😉

1. Il fait froid

C’est vrai quoi. Il fait un peu froid pour sortir dehors faire des photos. On est si bien chez soi, près du feu au lieu de mettre le nez dehors par -10° C. J’ai pas envie de prendre 2 heures pour m’habiller, crever de chaud dans la voiture, avoir froid aux doigts de mains et de pieds. En plus, ça donne faim et soif de rester longtemps dehors quand il fait froid. Déjà que mon matos est lourd, je n’ai pas vraiment le courage de porter encore du thé dans un thermos, quelques biscuits ou barres de céréales. Ça va couler sur mon matos et j’aime pas les miettes qui trainent partout. Je suis sûr qu’en plus je vais devoir régler les bretelles de mon sac pour que je puisse le mettre sur mon dos une fois que j’aurai enfilé ma doudoune! Et je n’ai pas envie de prendre en plus 2 paires de gants dont une de faible épaisseur juste pour pouvoir faire mes réglages. Vivement l’été, qu’il fasse bien chaud!

2. Il pleut ou il neige tout le temps.

En plus du froid, on risque à chaque instant de se faire doucher et de se prendre une tempête de neige sur le coin de la figure. Donc en plus des habits chauds, on doit embarquer un parapluie de grande taille pour protéger le matériel et le bonhomme. Pas envie d’être chargé comme un baudet! Et avec mon matos non tropicalisé, je vais être obligé de lui fabriquer une protection avec un sac congélation et du gaffer, avec mes 2 mains gauches, c’est pas gagné. Et puis le neige se colle à la lentille frontale de mon objectif. Moi qui ne voulait pas prendre mon pare-soleil, je suis bien ennuyé. Et puis la neige, c’est pénible à photographier, c’est jamais blanc… ou trop blanc.  Mieux vaut une belle prairie bien verte avec des vaches. En plus, quand on rentre, il faut faire sécher le matos. Je ne sais même pas si j’ai gardé tous les sachets de sels dessicateurs qui me sont passés entre les mains. Bon, je pourrais le mettre dans un tupperware avec du riz mais je n’ai pas envie de gâcher la nourriture.

3. La nuit tombe trop vite

Ça, c’est pas pratique. Il fait nuit super tôt. Quand je sors du boulot, le soleil est déjà couché. Je me vois déjà obligé de prendre mes objectifs lumineux…. et lourds ainsi qu’un trépied. Déjà que j’aurai à manger, à boire, 2 paires de gants, du gaffer, un parapluie, un pare-soleil…. j’entends déjà mon dos se tordre de douleur. Et qui dit obscurité dit poses longues (super, avec le froid qu’il fait dehors) ou flash (mais bon le flash intégré avec la neige c’est pas top… et le flash cobra pour faire du strobist, c’est lourd). Alors bien entendu, je pourrais rester en ville et profiter des beaux éclairages de Noël pour faire de jolies photos avec des bokeh du tonnerre mais je vais être bon pour me taper les bouchons pour sortir de la ville, mourir de chaud dans le tram et pester contre le clodo qui gâche ma photographie de rue.

4. Personne ne veut venir avec moi

La photo est un art solitaire mais c’est quand même plus sympa si on n’est pas tout seul. On peut partager nos émotions, avoir un modèle sous la main, un assistant pour tenir un flash. Déjà en été, nos proches râlent tout le temps qu’on met 3 heures à faire les bons réglages, qu’on s’arrête toutes les 2 minutes pour voir s’il n’y a pas “quelque chose à faire”. Alors les embarquer avec nous en plein hiver, c’est pas gagné. Bon, je pourrais proposer d’aller boire un chocolat chaud à la fin de la séance ou faire quelques boutiques de chaussures mais ça va encore me coûter du pognon, alors que je connais un petit 85mm f/1.4 qui me fait de l’œil depuis un moment!

5. Les couleurs sont ternes

En hiver, il n’y a pas beaucoup de couleur quand même. Rien ne vaut une belle forêt d’automne, un bord de mer en été ou une fleur du printemps. Là au moins, les photos sont belles! Mais en hiver, c’est la cata. Tout est noir, gris, blanc, vert foncé, marron. Je n’ai pas tellement envie de me casser la tête à chercher des contrastes, des textures ou des perspectives pendant toute ma séance photo. Faut se déplacer tout le temps, changer de point de vue, regarder dans le détail tout ce qui m’entoure. Et si en plus, je dois imaginer, dans ma tête, ce que ça donne en noir et blanc, je ne suis pas rendu. C’est quand même plus simple quand la photo est évidente, non? Je pourrais aussi trouver ou intégrer des tâches de couleur dans mes photos mais bon…

6. Mes batteries ne tiennent pas le coup

Mauvais plan les batteries en hiver. Dès qu’il fait moins de 0°C, on commence à avoir de sérieux problèmes d’autonomie avec les boitiers reflex. Je pourrais prendre des batteries de rechange et les garder bien au chaud dans l’une de mes poches mais il faudra que j’ôte mes gants pour les prendre, ça ne me dit rien, mais alors rien du tout! Il reste la solution d’acheter des piles rechargeables qui tiennent jusqu’à -20°C mais cela suppose que je prenne aussi un grip pour pouvoir les utiliser alors bonjour les frais supplémentaires. Je peux aussi essayer d'”habiller” mon boitier avec une écharpe mais je préfère la porter autour du cou.

Toutes ces raisons me font dire que je ferai mieux de ranger mon boitier au fond du sac photo et de me poser tranquillement devant l’ordinateur en attendant tranquillement l’été. Je pourrais même aller voir sur Internet si je ne pourrais pas trouver quelques jolies photos d’hiver. Parce que j’aime bien ça les photos d’hiver… les magnifiques paysages enneigés, les lumières de Noël, les macros de feuilles emprisonnées dans la glace, le givre dans les toiles d’araignées… surtout quand elles sont prises par d’autres photographes courageux, originaux et motivés!

Note:Le logo de la Boite à photos a été réalisé par Laurent Vaissade

36 réponses
  1. ary
    ary dit :

    Raison 7 : j’ai pas la chance d’habiter un endroit ou meme en hiver il fait minimum 15 degres et soleil presque tous les jours (c’est mon cas 😎 )
    Comme c’est mon premier commentaire ici j’en profite pour dire bravo pour ce blog que je lit regulierement depuis peu.

    Répondre
  2. KurO'
    KurO' dit :

    Moi aussi j’adore le ton décalé.
    J’utilise et j’use de tous ces prétextes mais je me fais encore un peu violence !
    En plus cette année, j’ai la chance d’avoir la neige pas loin, alors je peux pas me ranger à ton article parce que je me suis encore jamais vraiment essayé à la neige.
    Mais je vais le conseiller à d’autres, je suis sûre qu’ils apprécieront tes conseils ^^
    KurO’ Articles récents..Cyclamen sauvageMy Profile

    Répondre
  3. Pitch
    Pitch dit :

    Alors là je plussoie que c’est trop dur de sortir de chez soit l’hiver.
    Ta bien raison, allez hop un chocolat chaud, une couette, un film et on reste au chaud^^

    Moi aussi je bave devant les belles photos de paysages enneiger, mais habitant paris c’est plutôt rater pour les beaux paysages enneiger.
    Pitch Articles récents..Arrêt du tabac / 3 moisMy Profile

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] y a clairement plusieurs camps Les frileux, de bonne foi comme Julien et Sébastien, ou de mauvaise foi comme moi trouveront de bonnes raisons de profiter de l’hiver pour rester au chaud chez eux… ou […]

  2. […] cette édition, la Boite à Photos est chez Marc charbonnier et nous traiterons du  thème « l’hiver », je vous invite à découvrir, dans un […]

  3. […] et 4ème édition consacrée, à juste titre, à la photo en hiver. Le blog hôte est celui de Marc Charbonnier qui publiera une synthèse de tous nos articles en fin de semaine. N’hésitez pas à nous suivre, […]

  4. […] Boîte à Photos #4, L’hiver…  (accueilli par Marc […]

  5. […] Pour cette quatrième édition, nous avons décidé de vous parler du mauvais temps et de l’hiver. Le lien vers les différents blogs participants ainsi que la synthèse d’articles se déroulent chez Marc d’Explorations Photographiques. […]

  6. […] de vues et approches de la photo d’hiver, je vous conseille très vivement d’aller chez Marc Charbonnier qui ce mois-ci est le blog organisateur de la Boîte à photo et qui, à ce titre, est en charge de […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge