10 points-clé pour réussir ses photos panoramiques (Partie 2)

Hier nous avons vu comment s’équiper et quelles étaient les précautions à prendre pour obtenir de bonnes images. Si les différents points-clés sont respectés à la prise de vue, l’assemblage devrait se faire sans difficultés et produire une photo panoramique de haute qualité.

Nous verrons aujourd’hui comment choisir le logiciel d’assemblage, comment retoucher, recadrer et encadrer le panorama obtenu.

7. Choisir un logiciel d’assemblage

Il est tout à fait possible d’utiliser Photoshop ou tout autre logiciel gérant les calques pour monter soit même ses panoramiques. Pour ma part, je pars du principe que les logiciels font ça beaucoup mieux que moi. Pourquoi ?

– leur puissance de calcul pour repérer les points communs entre les images, gérer les fusions dépasse la puissance de calcul de mon humble petit cerveau.
– Les logiciels actuels sont capables, en automatique, de donner des rendus optimum, tout en permettant des corrections manuelles et certains gèrent les fichier en raw.
– Leur prix est raisonnable (de gratuit à quelques dizaines d’euros)
– Il vaut mieux prendre du temps pour prendre des photos sur le terrain que de se transformer en geek de la photo 😉

Je ne vais pas détailler la marche à suivre pour l’utilisation de ces logiciels ; la plupart ont une interface très intuitive.

Une remarque sur les images à assembler : toujours utiliser des images de bonne qualité, sans les retoucher avant l’assemblage (surtout pas d’accentuation !!) Les retouches se font après l’assemblage.
L’idéal est le format raw, sinon un tiff (mais parfois volumineux) ou un jpg qualité maxi.
Ca donne ça:

8. Retoucher – recadrer

Là, n’importe quel logiciel de retouche photo fera l’affaire dès lors qu’il permet par exemple de corriger les niveaux/courbes, netteté, éventuellement tampon de duplication pour supprimer d’éventuels « fantômes ».
Le recadrage s’impose souvent (parfois le logiciel d’assemblage le fait) car des zones « noires » bordent l’image.


Avant


Après

9. Tirage

On peut évidemment se contenter de garder une version « virtuelle » de son panorama. Pour ma part, je ne conçois pas la photo, même numérique, sans tirage final (des photos réussies bien sûr !!).

Vous pouvez tirer les photos sur votre imprimante ou dans votre labo habituel. Certains labos proposent des tirages panoramiques.

Astuce : pensez à mettre plusieurs panoramas sur le même fichier pour un tirage en format standard… cela vous évitera de couper des bandes blanches et vous économiserez des sous !

Personnellement, pour les tirages grand format, je fais confiance à Vision-360, un spécialiste de ce type de format. Le prix est raisonnable et la qualité des tirages très bonne. De plus, ils répondent rapidement aux mails que vous pouvez leur envoyer.

10. Encadrement

Ce n’est pas toujours facile de trouver des cadres pour ce format de photo. Chez Ikea on trouve des cadres bois/verre pour 14,5 € en format 88*30 mais le verre n’est pas anti-reflet.

En ce moment, je suis à la recherche d’une solution type contre-collage sur alu ou pvc… Si quelqu’un a des expériences de ce type de technique je suis preneur d’infos.

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] – Lancez vous dans la photo panoramique  (des astuces ici et là) […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge