[Livre] Être photographe portraitiste de Sarah Tailleur

Il y a quelques mois, si vous m’aviez demandé quelle était ma discipline photo favorite, je vous aurais certainement répondu: le paysage, ou la macro. Aujourd’hui, c’est probablement le portait que j’affectionne le plus. Outre mes pérégrinations sur le web, j’ai lu un grand nombre de livres consacrés à l’art du portrait et j’ai mis tout cela en pratique avec les membres de ma famille ou avec des amis qui ont eu la gentillesse de jouer au modèle pour moi. J’ai même eu le chance d’en réaliser quelques-uns dans le cadre de mon activité de photographe professionnel. A chaque fois, c’est un grand plaisir de « rencontrer » des gens et d’essayer… et réussir à les mettre en valeur. C’est tout l’intérêt du portrait: le sujet est une part très importante de la photo. Il faut certe maitriser les aspects techniques de cette discipline mais aussi et surtout faire apparaitre « l’âme » de la personne dans l’image ou lui faire jouer un rôle, rentrer dans la peau d’un personnage. C’est le plus dur mais aussi le plus passionnant!

Et on peut en faire son métier! Pour ma part, j’exerce cette activité à temps très partiel, mais nombreux sont les photographes qui aimeraient se lancer dans cette activité et en faire leur profession. On ne va pas se voiler la face. La photographie est certainement un très beau métier mais il devient très difficile de « percer » dans ce domaine. Tout le monde possède un appareil photo, du téléphone au reflex pro. Vendre des photos est un parcours du combattant.

IMG_9761.JPG

Mais certains y arrivent. C’est le cas de Sarah Tailleur, une jeune photographe québecoise. Après le plaisir du dessin, une formation de graphiste et quelques expériences de terrain, Sarah se lance dans le métier de photographe portraitiste. Et visiblement, ça marche! Pourquoi? Probablement parce qu’elle a rapidement compris qu’il ne suffisait pas de faire de belles photos pour en vivre. La photo est un produit, comme une voiture ou des fringues. Il faut savoir vendre sa prestation!

Et c’est justement le propos de son livre, « Etre photographe portraitiste« , paru aux Editions Eyrolles. L’auteur n’aborde pas, ou très peu, les questions techniques liées à la prise de vue. C’est l’activité du photographe portraitiste qui est décortiquée, sous l’angle du marketing, des questions administratives, la visibilité sur les réseaux sociaux, la fidélisation des clients par exemple.

Voici d’ailleurs le sommaire pour vous faire une idée de la richesse de ce livre!

Sarah Tailleur se base sur sa propre expérience pour distiller ses bons conseils et la lecture de cet ouvrage est fort agréable. Une mise en page efficace, un livre bien structuré avec des paragraphes courts mais complets renforcent le plaisir de la lecture.Le livre est agrémenté de nombreuses photos qui illustrent ses propos ou qui sont simplement de jolis exemples de portraits réussis. Comme toujours chez Eyrolles, la qualité d’impression est excellente et rend hommage aux photos.

Conclusion:

Etre photographe portraitiste est un excellent ouvrage à mettre entre toutes les mains des photographes qui veulent se lancer dans une activité pro, en particulier dans le domaine du portrait. Mais ce livre intéressera aussi ceux qui sont déjà en exercice mais qui souhaitent développer leur activité.

Enfin, on peut aisément transposer la plupart des conseils donnés dans ce livre à d’autres discipline photographiques (mariage, corporate…) La question du marketing est essentielle et finalement applicable à toute prestation photo: se créer un style, cibler sa clientèle, fixer ses prix, fidéliser, respect le client…

Un très bon livre que vous pourrez avoir la chance de gagner à l’issue du concours photo « Votre plus beau portrait » que j’organise en février sur ce blog! Restez connectés!

1 réponse

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge