misha-manist-pixeline-1-3

[Test terrain] 6 mois avec un Canon EOS 6D

Review of: Canon EOS 6D
Un appareil photo:
Canon
Price:
1610€

Reviewed by:
Rating:
5
On 23 novembre 2013
Last modified:12 novembre 2014

Summary:

Un excellent boitier pour rentrer dans le monde du plein format!

Cela fait maintenant quelques mois que mon Canon EOS 7D m’a quitté (heureusement, il est entre les bonnes mains d’un ami). Je l’ai remplacé par le Canon EOS 6D. Après plusieurs centaines de photos, je suis maintenant en mesure de vous faire un retour objectif sur ce boitier!

En commençant cet article, j’étais parti sur l’idée d’un test terrain classique mais j’ai changé d’avis. Pour les amateurs de technique et de bancs d’essai, je vous renvoie à la littérature papier et sur le web. En cherchant sur Google, vous trouverez moults articles qui le décrivent en long et en large.

A la place d’un test, je vous propose de découvrir 5 atouts de ce boitier et pourquoi je vous le conseille vivement. Je vous dirai aussi à la fin, les quelques points faibles de ce reflex… histoire de vous assurer de ma bonne foi!

Mais ce n’est pas tout! Comme je l’avais fait pour le Fuji X100s, j’ai choisi de donner la parole à d’autres photographes, en l’occurence Joffrey Lartigaud, Céline Carini, et Fabien Bazanegue, heureux possesseurs du Canon 6D.

Voici déjà mes impressions:

1. Un plein format au tarif (plutôt) sage

Le 5D et 5DmkII avaient ouvert les hostilités: des boitiers au capteur plein-format, bien moins cher que le vaisseau amiral 1D. Avec le 6D, Canon enfonce le clou. Pour environ 1600€ sur amazon en novembre 2013, on a un boitier avec le fameux capteur 24×36. Pour moi qui vient du format APS-C, le gain en termes de qualité d’image est bluffante. Pourtant mon 7D était loin d’être un mauvais boitier mais pour quelques centaines d’euro de plus, on a droit à la douceur et à la précision des images en plein format

Par contre, et il faut le dire quand on parle du plein format, le coût d’achat est très élevé au final! S’offrir un plein format ne comprend pas les optiques qui’il faudra lui associer. Le moindre objectif de qualité coûte plusieurs centaines d’euro. Si on veut un transtandard lumineux (f/2.8), il faut compter au minimum 800€ pour un Tamron SP 24-70mm f/2.8 Di VC USD (que je vous présenterai bientôt) et jusqu’à 1900€ pour le Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM

Et quand on regarde du côté de télé ou des UGA, la facture grimpe encore!

Donc, le 6D est (relativement) bon marché mais il ne compte que pour partie dans le budget total….

2. Une gestion des haut-iso remarquable

La gestion des haut-iso est certainement son principal atout. Mon 7D rendait les armes au dessus de 1600 iso… avec le Canon EOS 6D, les 6400 iso sont très bien maîtrisés et les 12800 sont exploitables pour de la photographies « de tous les jours ». Remarquable! Et quand on voit les progrès réalisés par les logiciels de dématriçage comme Lightroom ou DxO en ce qui concerne la gestion du bruit numérique, on se dit qu’on a encore de la marge.

Sortie photographe051013-8

3. Un autofocus qui voit dans le noir

L’expression est de mon ami Franky: c’est impressionnant. En utilisant le collimateur du centre, on parvient à faire la mise au point dans la quasi obscurité. Certes sur un sujet immobile mais c’est un avantage énorme quand on shoote en basse lumière ou en configuration studio sans lumière d’appoint.

En pleine lumière, il est performant même si sa couverture est un peu étroite.

4. Le wifi: un gadget indispensable

Quand j’ai acheté ce boitier, j’ai d’abord pensé que le wifi était un gadget à la mode. En fait c’est bien plus que ça! D’une part, en utilisateur assidu des réseaux sociaux, je peux partager directement une photo sans passer par l’ordinateur. S’il ne permet de partager que des JPG, le wifi permet d’éditer les photos avec une application iOS ou Androïd, telle que Snapseed. Ce n’est pas de la grande retouche mais cette possibilité est ultra-pratique. Les possesseurs de tablette peuvent aussi voir en grand écran le résultat d’un shooting.

Mais le wifi a un atout supplémentaire: le pilotage à distance, via l’application EOS Remote. Une sorte de Liveview/télécommande déporté (uniquement pour la photo), qui autorise la mise au point et le déclenchement dans un rayon de plusieurs mètres: idéal pour les autoportraits… ou pour éviter de courir quand on pose au sein d’un groupe.

Enfin, il est tout à fait possible d’utiliser le pilotage à distance depuis un logiciel comme Lightroom. Vous déclenchez et presque instantanément, votre photo s’affiche (au format JPG) sur votre ordinateur. J’ai utilisé ce système pour un shooting durant lequel les différents modèles devaient choisir une photo parmi plusieurs. Le gain de temps et le confort de présentation est énorme!

5. 20 megapixels: l’idéal?

20 megapixels, c’est une résolution idéale pour moi. C’est suffisant pour des tirages grands formats et on a de la marge pour cropper un peu dedans. Les 36 mpix du Nikon D800 peuvent faire rêver mais pour la majorité des photographes, c’est beaucoup trop, surtout quand il faut stocker des RAW… et les traiter: ordinateur récent indispensable.

En plus, les cartes mémoires actuelles (SD pour le 6D) sont vraiment abordables mais pour des capacités de stockage importantes: 32 go suffisent largement!

20130722-231738.jpg

Les points faibles?

Ce boitier est un must-have selon moi mais il n’est évidemment pas exempt de défauts:

– l’AF bien qu’exceptionnel dans la pénombre avec le collimateur central, n’est pas pas non plus un foudre de guerre et ses collimateurs sont très centrés. N’espérez pas suivre un colibri en vol avec. Je vous rassure, pour de la photo plus statique c’est suffisant

– pas de flash intégré. On met le pied dans le segment pro, donc exit le petit flash qui dépanne… ou qui déclenche les flashs Speedlite. Ce qui oblige à s’équiper en flash maître qui déclenchera les flashs esclaves ou en transmetteurs radio.

– il manque le joystick pourtant si pratique du 7D. On s’en sort avec le pad mais c’est un peu moins confortable pour changer de collimateur autofocus

– l’application EOS remote pour iOS ou Androïd n’a pas évolué depuis sa sortie. On attend toujours un intervallomètre par exemple, comme chez Nikon!

– l’obturateur au 1/4000 est un peu lent si vous shootez à f/2 ou plus ouvert en plein soleil (oui, je sais, on ne fait pas de photo en plein soleil)

– la rafale à 4.5 vues/seconde, un peu juste pour de la photo dynamique. A mettre en lien avec l’AF, plutôt statique.

– l’AF en liveview est anémique… à 1000 lieux de ce que sait faire Fuji ou visiblement le nouveau Canon EOS 70D. A réserver aux sujets immobiles!

Avant de conclure, et pour avoir des avis supplémentaires sur ce boitier, je vous propose donc de découvrir le point de vue de 3 photographes, utilisateurs du 6D depuis plusieurs mois 😉

Bonjour à tous , pouvez-vous présenter en quelques mots? Comment définiriez-vous votre niveau en photographie?

Céline: Dans la vie de tous les jours, je suis intégrateur, développeur et chef de projet Web et j’utilise mon temps libre à m’occuper de ma famille, profiter de la vie et faire des photos ! C’est une passion qui me suis depuis l’adolescence mais c’est à la naissance de mon fils que j’ai réellement repris cette activité tête baissée. Je tiens un blog, pixeline.fr, qui me permet de partager mes photos, des explications fumeuses sur comment j’ai fait tel ou tel cliché ou séries, des bribes de ma vie, des astuces, mes inspirations. Cet espace devient petit à petit un lieu d’échange avec d’autres blogueur(e)s et je trouve ça très sympa 🙂

Je pense que je suis encore une débutante mais peut-être avec une certaine sensibilité qui me permet de faire d’assez jolies photos (enfin à mes yeux). Grâce au Canon Eos 6D et mes nouvelles expériences de shooting photos avec des modèles, je passe peut-être le cap du niveau intermédiaire. Mais je fais encore beaucoup d’erreur et il y a tellement de chose que je ne sais pas encore faire (me servir d’un flash, orienter correctement la lumière, mettre en pratique la théorie, la liste peut-être longue). Je dois avouer que le fait de maîtriser un ordinateur et la partie post-traitement me sauve parfois un peu la mise.

Joffrey:Je suis Joffrey Lartigaud, photographe sur Brest. La photo est en partie mon métier, avec le web et l’infographie. Mon niveau ? Si je n’ai pas à rougir de ma technique ou de mon approche de la lumière, mon niveau en paysage laisse encore à désirer ! Je n’ai absolument aucune affinité avec la nature, tellement que je peux compter mes bons paysages sur les doigts de ma main. Pour convenir à ce test, il faut savoir que je ne fais pas de vidéo, ainsi mon petit duel 5D2 vs 6D ne tient pas compte de ce détail.

Fabien: Je m’appelle Fabien Bazanegue, je vis sur la Côte d’Azur près de Nice. Je crois que j’ai toujours aimé la photo mais je m’y suis vraiment mis il y a 4-5 ans quand j’ai reçu mon premier reflex numérique en cadeau d’anniversaire.�
Je suis plutôt attiré par la photo de rue et la photo de spectacle. Mais j’aime bien aussi l’urbain et le paysage. Je touche un peu à tout en fait, sauf à la photo de studio ou posée. Je suis plus attiré par des images prises sur le vif et par du reportage.

Je dirais que j’ai un niveau intermédiaire même si je pense avoir beaucoup progressé durant ces 3-4 dernières années où la photo a pris une place plus importante dans ma vie. Je suis pas hyper fan de technique même si je sais que certaines règles de base sont essentielles.

Fabien Vintimille-129

En fait, j’ai l’impression de plus fonctionner au feeling. Après la contrepartie est que j’ai pas mal de boulot en post-prod. c’est un point qu’il faut que j’améliore, j’en suis conscient.

Depuis quand possédez-vous le Canon EOS 6D? Est-ce votre premier boitier plein-format?

Céline: J’ai acheté le canon EOS 6D à la fin du mois de juin 2013. Je louchais dessus depuis le mois de février. Puis le lendemain de la fête de la musique mon ancien boitier m’a lâché sans explication apparente. Donc, comme je suis assez impulsive comme personne, je n’ai pas attendu qu’il soit réparé et je me suis endettée. (heureusement mon ancien boitier était toujours sous garanti et j’ai pu le revendre)

Oui, c’est mon premier boitier FF. On m’avait promis un réel changement et je ne suis pas déçue. (pour info, j’avais un EOS 500D avant)

Joffrey: Je possède le 6D depuis maintenant trois mois, à raison de deux shootings par semaine minimum. Ce n’est pas mon premier full frame (numérique) puisque le précédent était un 5D mark II. J’ai par ailleurs eu un 450D et utilise encore un 550D en backup, à titre de comparaison.
Pourquoi le 6D ? C’est un choix stratégique. J’ai longtemps hésité à le prendre, puisque déjà très satisfait du 5D2, hésitation renforcée car j’avais eu en mains un boîtier test de Canon lors d’une showcase qui m’avait laissé une TRES mauvaise impression cheap, surtout au niveau de son viseur. Cette mauvaise impression s’était en fait avérée totalement fausse.

Fabien: J’ai acheté le 6D en Avril dernier, je le surveillais du coin de l’œil depuis son annonce par Canon quelques mois plus tôt mais j’hésitais entre le D600 de Nikon et ce boitier. Le dust gate et le fait que le reflex qu’il allait remplacer était déjà un Canon (le 450D que j’ai gardé presque 4 ans) ont fait pencher la balance du coté du 6D. Et puis un voyage à Londres, prévu pour les vacances de Pâques, a aussi un peu précipité son achat.

C’est mon tout premier full frame et le fait que Canon et Nikon aient créé cette nouvelle gamme de boitier « semi-pro » a été une bénédiction. J’en rêvais depuis une petit moment du plein format mais avant l’émergence du 6D et du D600 c’était carrément inaccessible pour un amateur.

Quels sont, selon vous, ses atouts?

Céline: Sans réfléchir, je vais dire la montée des ISO (C’est juste super hallucinant) et la qualité de l’image en général.

On peut également basculer les curseurs aux extrêmes sans dégrader ou peu l’image initiale. D’ailleurs, du coup je suis tellement fan des couleurs, de la qualité des photographies que me permet le 6D que je ne supporte plus trop le vignetage à outrance ou bien les « filtres » fadace (ou bien utilisé avec parcimonie pour créer une réelle ambiance).

misha-manist-pixeline-1-3

Voici une photo réalisée lors de mon dernier shooting avec une modèle (Misha Manist). On était dans ma chambre, avec pour seule lumière celle de la fenêtre et il faisait assez sombre. J’utilise ici le 24-105mm f/4L IS USM réglé à f/4, 60mm 1/100s et 1250 ISO. Franchement on ne dirait pas ! L’image est propre et lumineuse.

Et une autre dans des conditions plus extrême

olivier-pixeline-1

Là c’est une photographie toujours prise en intérieur et pour ainsi dire sans aucune source de lumière hormis une lampe de chantier baissée en intensité. Même topo, j’utilise ici le 24-105mm f/4L IS USM réglé à f/4, 50mm 1/15s + trépied et 12800 ISO. Non non, il n’y a pas un zéro de trop.. Bon le grain est vraiment plus visible que la précédente mais ça reste quand même acceptable.

J’ai enfin des photos bien nette avec un joli piqué. La vrai différence, je la vois aussi en post-traitement. Je gagne un temps fou.

Je ne fais pas de vidéo, donc à vrai dire, je n’ai pas vraiment testé ces capacités dans ce domaine.

La fonction wifi m’est assez utile pour les autoportraits (notamment avec la photo-thérapie de Plume et Zoom) et je n’ai pas trop l’utilité du GPS. Je m’en suis servi lors d’une balade au désert des Bardenas en Espagne, mais j’ai fini par la désactiver par crainte de ne plus avoir assez de batterie car il ne me restait qu’une seule barrette.

Joffrey: Sur le papier comme sur le terrain le 6D n’a (presque) que des avantages :
– DIGIC 5+ : nouveau processeur, nouveau capteur, une image (sensée) être plus fine donc.
– Montée ISO, du coup, excessivement géniale. Rien à voir avec les anciens DIGIC.
– Le WIFI : ça sert pas à tout le monde, mais perso, je trouve cette feature fantastique. Les photos vont sur pc/tablette et on peut ainsi montrer directement les photos aux clients après la séance. Idéal. Pas mal aussi dans certains milieux de reportage photo où on nous exige les jpeg très (trop) rapidement.
– Le GPS, utile pour le repérage, mais pas nécessairement vital pour moi.
– Carte SD (la CF c’est cher et c’est une calamité, les broches peuvent se boucher et défoncer les pins du boîtier)
– Comme les boîtiers « avancés » de la gamme Canon, il permet de compenser le Front Focus et Back Focus de vos objectifs grâce au « Micro ajustement de l’AF ».
– Deux modes Custom (contre 3 sur le 5D2), modes que j’utilise sans cesse.
– Légèrement moins gros et moins lourd (mon dos me dit merci)
– Pas cher. Ce boîtier a souffert d’une piètre communication. Ahurissant, mais pourtant vrai. Du coup, il se trouve au rabais. A côté, le « légendaire » mais vieillissant 5D mark II se vend encore à prix d’or à l’occaz, avec parfois beaucoup d’usure.
– Un écran chouette et qui jouit d’une belle résolution.

Fabien: Son capteur plein format! 😉
Blague à part, sa sensibilité en basse lumière est vraiment impressionnante Cela me faisait cruellement défaut auparavant quand je ne pouvais pas utiliser le flash (spectacle de danse par exemple)
La précision de l’autofocus est excellente également. Même en très basse lumière il est capable de faire la mise au point.

fabien Zakat-Danse-100
J’aime beacoup La fonction Wifi pour pouvoir utiliser mon iPhone comme télécommande sur des poses longues ou pour visualiser mes photos en voyages sur mon iPad.
Enfin, il reste un boitier relativement compact et donc pas si encombrant que ça même si il a un peu plus d’embonpoint que mon ancien 450D.

Et ses défauts?

Céline: Son poids, son encombrements et son prix !

Je n’ose pas trop trimballer mon appareil un peu partout, j’y fais très (trop) attention. Le boitier plus les optiques sont vite assez lourds à transporter et c’est assez encombrant. Mais je crois que c’est le lot de bon nombre de reflex…

J’explore encore ses fonctionnalités.

Joffrey: Pas de prise synchro flash… Canon a voulu positionner le boîtier en amateur, voilà l’une des deux conséquences. C’est pas si gênant pour mon cas, il existe tout un tas de triggers radio qui incluent une synchro flash, puis mes monoblocs sont pilotés par radio. Cependant, pourra gêner certains professionnels.
– Synchro flash à 1/200 (contre 1/250 chez Nikon…).
– Deuxième aspect qui indique le placement « entrée de gamme amateur », on est sur du 20Mpx, c’est peu, et c’est 4Mpx de moins que son concurrent direct, le D600. Pas si grave, car ça reste dans la moyenne et c’est largement suffisant pour la plupart des usages.
– Une construction un peu moins convaincante que ses grands frères. Ca manque de magnésium, mais ça reste tropicalisé. Les retours mécaniques (avec des ressorts) sur les clapets SD et batterie sont sympathiques.
– Obturateur coincé à 1/4000.
– Des boutons TRES mal pensés/placés. C’est un autre aspect « amateur » parfois handicapant. Ils sont un peu personnalisables, mais rien à voir avec un 1DX. Ca reste un détail auquel on finit par s’habituer.
– Pas encore de version stable pour Magic Lantern.
– Un viseur pas 100%, mais pas si mal que ça pour conclure.

Mon impression sur ce boîtier ? C’est une véritable erreur marketing de Canon : vendu comme un entrée de gamme, il implose littéralement le 5D2 en terme de sensibilité de capteur, de par sa génération. Pas si loin du 5D3, il pourra ainsi se positionner comme un sérieux concurrent, à moins d’exiger un AF rapide.
Pour moi qui suis avant tout un photographe corporate, qui fais du packshot et du portrait, c’est le boîtier idéal à l’heure actuelle.

En terme d’image pure, si vous étiez jusqu’alors sur du 5D2, vous n’aurez presque rien de plus. Même étendue dynamique, même finesse des détails. Les scores DXO parlent d’ailleurs à ce sujet. La vraie surprise, c’est qu’on peut monter à 2000 iso comme on montait auparavant à 800iso.
Aussi, je trouve le bruit numérique du 6D beaucoup plus gracieux que ce que j’ai pu voir jusqu’ici, un rendu presque proche du grain argentique.

Marc m’a demandé de glisser ici deux photos, en voici une première, illustrant correctement la montée ISO exemplaire du 6D.

Joffey Arnaud

28-75mm F/2.8 @F/4, 28mm, 1/60, 2000iso en basse lumière.
En faisant un crop 100%, on voit le bruit naturel du 6D. Cette photo est un JPEG Photoshop issu d’un CR2 boîtier non modifié.

Joffrey Dara_

100mm F/2 @F/11, 1/160, 100iso

Retouche beauté légère, exemple de rendu standard en studio avec le 6D.

Fabien: Clairement le nombre très limité de collimateurs, parfois gênant pour des compositions décentrées.
Je trouve aussi qu’il tire pas mal sur la batterie (comparé à mon ancien 450D) même sans avoir le Wifi et le GPS d’activé. Batterie pleine, en voyage, je dois pouvoir tenir 2 jours max sans recharger alors que je tenais le double auparavant.

Quelle(s) optique(s) conseillerais-tu pour équiper ce boîtier?

Céline: J’ai aujourd’hui le Canon 24-105mm f/4L IS USM et le Canon 100mm f/2.8L Macro IS USM. Et je n’arrive plus à me servir de mon très fidèle 50mm 1.8.. car je trouve la différence de qualité d’image flagrante. Alors je lorgne sur le 50mm 1.4

Mais ce n’était pas la question.

Si je devais conseiller une seule optique, se serait le 24-105 pour sa polyvalence. Parfait pour le voyage, le paysage et les portraits. Le fait qu’il ouvre seulement à 4 pour les portraits me convient car cela m’évite bien des erreurs de mise au point.

J’avoue être un peu déçue par le 100mm Macro mais je crois que ça vient surtout de mon utilisation et puis je l’ai eu après l’été donc exit les petites fleurs du printemps. Je m’en sert pas mal pour le portrait en revanche.

Joffrey: Pour moi, le bon kit, c’est Canon 100mm F/2, Tamron 28-75mm f/2.8 (24-70mm Tamron d’ici les mois à venir) et 70-200mm f/2.8 Tamron (stab). Pour DXO, c’est pas loin :
http://www.dxomark.com/Reviews/Best-lenses-for-your-Canon-EOS-6D/Best-primes-and-zoom-for-the-Canon-EOS-6D
Après, je suis un vendu Tamron et j’ai tendance à trouver les vieux Canon (USM et L inclus) clairement trop vieux pour cette génération de boîtiers.

Fabien: Je n’ai pas d’optique particulière à recommander avec ce boitier. Cela dépend beaucoup de ce que l’on veut en faire. Après je conseillerais vivement de viser la gamme pro (les L avec la bague rouge). On prend vraiment une claque au niveau piqué. C’est clair que ce n’est pas le même budget mais l’investissement vaut vraiment le coup.

fabien Londres-273

Pour ma part, j’utilise beaucoup le 24-105 f/4 L que j’ai pris en pack avec le boitier. Je le trouve très polyvalent pour l’utilisation que j’en fais. Il manque peut être un peu de luminosité.

Conseilleriez vous l’achat de ce reflex?

Céline: Oui, c’est une bonne alternative quand on a définitivement pas les moyens pour le Canon 5D MARK III mais que l’on souhaite tout de même passer sur du plein format chez Canon. Il ne faut pas avoir peur de casser sa tirelire 🙂

Joffrey: Dois-je recommander l’achat du 6D ? Oui ! Clairement, mais pas à n’importe qui. C’est une question de besoins et de contraintes. J’ai personnellement choisi de m’équiper Tamron + 6D car je n’ai pas besoin d’un AF performant ou encore d’une construction à toute épreuve. Si toutefois vous êtes plutôt un fanatique d’animalier, que votre fond de commerce se base sur le sport et le reportage à haute vitesse, le 6D risque de vous limiter.
Le 6D remplit ainsi totalement son rôle pour mon usage professionnel et personnel et je le recommande vivement à toute personne souhaitant passer au plein format ou encore à ceux qui veulent faire évoluer leur bon vieux 5D mark II, boîtier duquel il se trouve finalement être une très bonne évolution.

Fabien: Définitivement oui! J’en suis vraiment ravi!

Conclusion:

Le Canon EOS 6D est certainement le meilleur boitier plein format disponible chez Canon, au niveau du rapport qualité/prix. On peut hésiter avec le 5d mkIII qui est plus performant sur le plan de l’autofocus par exemple mais dont le prix est bien trop élévé selon moi (1100€ de plus que le 6D). A moins d’être dans l’animalier ou le sport, le 6D est amplement suffisant. Autant garder les 1100€ de différence pour s’acheter un bel objectif avec!

Ce 6D est un boitier bien équilibré malgré ses petits défauts et les photos que l’on obtient avec sont vraiment de haut niveau pour autant qu’on l’équipe avec un objectif à la hauteur.

Compte-tenu de son autofocus « modeste », le 6D est fait pour le photographe expert, amateur de sujet immobile (paysage, architecture).

Le passage au plein format est un vrai plus quand on a atteint un certain niveau en photographie. Même si les récents hybrides comme le X-Pro1, X-e1 ou X100S font des miracles avec un capteur au format APS-C, le plein format reste un cran au dessus, avec des flous esthétiques et une gestion des hauts-iso optimales.

Chez Nikon, on trouvera évidemment le tout récent D610 qui fera aussi votre bonheur avec des caractéristiques proches. La différence entre les 2 est mince et c’est surtout une question d’affinité et de crèmerie. Si vous êtes équipés en Nikon, ne changez pas de marque mais si vous avez un Canon ESO 7D, 50d ou 60D, n’hésitez pas, vous tomberez vite amoureux de ce boitier.

Pour finir, un grand merci à mes collègues photographes qui ont eu la gentillesse de participer à ce test-terrain! N’hésitez pas à aller faire un tour sur leur blog/site/galerie:

Céline: Son blog

Joffrey: son site/blog

Fabien: son site/blog

Un excellent boitier pour rentrer dans le monde du plein format!
60 réponses
  1. Christian Cuennet
    Christian Cuennet dit :

    Voilà un très beau test boitier, qui sont pourtant pas facile à transmettre 🙂 …

    Je plussoie à la quasi totalité de vos commentaires… Le 6D est un boitier fantastique pour un rapport qualité-prix très impressionnant, mais il n’est pas fait pour le sport… Par contre, portraits, mariages, groupes, paysage, ce n’est que du bonheur… J’ai acquis ce 6D il y a déjà pas mal de temps et plus je l’utilise plus je me dis que ce capteur 20mpx est quasi parfait… J’hésite à me prendre quand même le MKIII pour justement avoir un boitier plus « rapide », mais en fait je pense que je vais même prendre simplement un deuxième 6D pour remplacer mon bon vieux 5D « MK1 », le prix est tellement attractif pour un réflex dit « plein format-FF » aussi performant que mettre quasi le double pour le MKIII est à réfléchir… Par contre évidemment, si j’étais un féru de photo de nature, animaux, de sport, là il est évident que le MKIII prendrai ton son intérêt…

    Good job !

    Répondre
    • Marc Charbonnier
      Marc Charbonnier dit :

      merci pour ton commentaire nocturne Christian! Effectivement, le 5D mkIII est tentant: quand on l’a en main, on se dit que c’est un bel appareil, plus « pro » mais les images qui en sortent sont similaires… et à quel prix! Alors si on a besoin d’un AF tip-top, ça vaut le coup, sinon, le 6D est juste parfait 😉

      Répondre
  2. elpadawan
    elpadawan dit :

    Je fais confiance aux avis, mais j’ai juste envie de dire, à propos de la déclaration de pixeline:
    « Grâce au 6D et mes nouvelles expériences de shooting photos avec des modèles, je passe peut-être le cap du niveau intermédiaire. »
    Ça, là, c’est complètement faux, je pense que le niveau intermédiaire il est passé depuis un bon moment :).
    À lire le compte rendu, ce qui me gênerait le plus c’est l’AF poussif en LiveView. À quand la transposition du système Dual Pixel AF du 70D sur le modèle correspondant au 6D? Ça serait bien pour un petit 6D MkII… :). J’imagine que si le 70D se vend comme des petits pains, Canon va avoir tendance à généraliser sa technologie Dual Pixel AF au reste de la gamme… Enfin j’espère 🙂
    elpadawan Articles récents..Previously, on elPadawan’s Blog…My Profile

    Répondre
  3. David @_DSteiner_
    David @_DSteiner_ dit :

    Je retrouve mon point de vue dans l’ensemble de ces témoignages. Le 6D est un excellent boîtier mais pas pour tous. Certains (les photographes animaliers, sportifs…) seront limités par l’AF, mais pour les autres ce n’est que du bonheur !
    Personnellement je l’adore et compte bien le garder encore quelques années !
    PS : le mien fêtera bientôt son premier anniversaire, je l’avais eu en décembre 2012 !
    David @_DSteiner_ Articles récents..Street photo dans les rues d’Aix en ProvenceMy Profile

    Répondre
  4. Sartarius
    Sartarius dit :

    Ce boitier, je le lorgnes depuis plus d’un an et il sera mien.

    A la lecture de cette article, on ressent bien l’emprise de ce 6d sur ses utilisateurs, bien que l’utilisation des protagonistes soient quasi identiques, elle rejoint les miennes.

    Je vais franchir le pas dans quelques semaines, mais j’ai un gros dilemme :

    Prendre le kit 24-70 f4 sur lequel mon dévolu s’est arrêté dans un premier temps ou bien (et la Christian j’ai besoin d’un avis éclairé 🙂 ) je prend le boitier nu et j’y colle dessus le 24-105 Art f4 Sigma.

    Bravo a vous 4 pour cet article/interview qui me conforte dans mon choix.
    Sartarius Articles récents..Mon retour à l’argentiqueMy Profile

    Répondre
  5. Céline (Pixeline)
    Céline (Pixeline) dit :

    Super cet article.
    Heureusement que toi, Joffrey et Fabien parlez un peu (beaucoup) plus du côté technique du boitier.
    C’est vrai que je ne fais pas vraiment de photo de sport ou de l’animalier, donc je ne me suis jamais sentie frustrée par les quelques points abordés dans l’article (quoique essayer de photographier un tout jeune enfant qui passe son temps à gigoter peut s’apparenter à de la photo de sport, non ?).

    En tout cas, avec nos niveaux respectifs, nous avons les mêmes ressentis et on est tous d’accord pour dire que ce 6D est top 🙂

    Par contre vous trouvez son prix « abordable »… Nous ne devons pas avoir les mêmes budgets photos.. Quels sont votre secret ?

    Et je suis entièrement d’accord il faut équiper cet appareil de bon(s) objectif(s). Donc si vous envisager de changer et que vous n’avez pas les moyens commencer par changer vos objectifs puis ensuite changez le boitier. Pour moi l’inverse ne sert à rien ou sera anti-productif (voire décevant).
    Céline (Pixeline) Articles récents..La faille spatio-temporelleMy Profile

    Répondre
  6. Fabien BAZANEGUE
    Fabien BAZANEGUE dit :

    Bravo Marc pour cet article très complet.
    Je vois au travers des avis de Céline, Joffrey et toi-même que nous lui trouvons les mêmes points forts et les même défauts.
    Je rejoins d’ailleurs Joffrey sur l’autofocus un peu lent qui rend les choses vite compliquées lorsque qu’il y a du mouvement.
    Mis à part ça, comme je le disais, j’en suis vraiment très content.

    Répondre
  7. Joffrey LARTIGAUD
    Joffrey LARTIGAUD dit :

    Superbe test ! Au complet, ça fait un peu armée sectariste du 6D, mais après tout c’est pas pour rien 😉

    Pour ce qui est d’acheter des optiques onéreuses, je pense qu’il reste quelques optiques « entrée de gamme » largement viables sur le 6D pour une poignée de clous :

    – Tamron 28-75 2.8 (version SP), pour 400€, meilleurs scores que le 24-70 L (v1) de Canon, mais pas tropicalisé du tout et af cheap.
    – 85mm 1.8 (400€)
    – 50mm 1.4 (400€)
    – 100mm f/2 (400€)
    – 70-200 f/2.8 Tamron (non stab, mais > 70-200 f/2.8 L Canon, mais pas blanc ni tropi, af moyen)

    J’ai tendance à considérer que si on veut passer au FF, il faut réellement avoir considéré les limites de son boîtier, et donc, avoir au moins essayé la range complète APS-C, rien que pour mieux appréhender le vrai facteur. Donc éventuellement déjà posséder ce genre d’optiques. (Mais attention, je suis un partisan du « Le capteur est plus important que l’objo », dans la mesure où vous possédez des objos corrects et que vous ne regardez pas trop sur les bords ;p).

    PS : Marc, j’ai visiblement exporté ma photo avec un profil à la con, elle ressort jaunâtre. My bad !

    Répondre
  8. Grindboté
    Grindboté dit :

    Ces avis tombent très bien car justement je cherchais un boîtier pour l’événementiel, car en tant que photographe correspondant sport, je possède déjà un 7D, mais il me manquait ce petit plus… Et je continuais a me tater pour le 5D… Mais finalement le 6D serait peut-être un bon compromis, surtout financièrement, au vue de vos commentaires?

    Répondre
  9. ThierryP
    ThierryP dit :

    C’est mon abonnement FB de Canon France qui me permet de boire cet article.

    Je suis conforté dans mon choix par vos analyses, vos commentaires, les commentaires des commentaires 🙂

    Toutefois vous avez fini par me faire peur, l’AF lent parfait pour du statique ne serait peut-être pas adapté pour mes thèmes préférés : le concert, la danse, le théâtre, le spectacle vivant en général. Je suis passé sur le blog de Céline (bien trop modeste sur son niveau), j’y ai vu 2 séries concert de 2013, je suppose que ces images proviennent du 6D ?

    Aussi, la question sur les objectifs me tiraille, j’hésite entre le coupler avec le 24-105 du kit ou le 24-70 Tamron deux fois plus lumineux mais au range plus limité, je suis parfois sans lumière ou presque… Le canon est plus qualitatif et son manque de luminosité serait compensé par la belle montée en iso du 6D ?

    Merci pour vos réponses 🙂

    Répondre
    • Marc
      Marc dit :

      L’AF n’est pas aussi performant que celui des 5D mkIII ou 1Dx mais ce n’est pas non plus un AF de compact des années 2000. En concert, il peut même être un atout car il accroche même dans la pénombre (en tout cas le collimateur central, redoutable).
      A moins de shooter du spectabe vivant très mobile (cirque par exemple) le 6D devrait faire l’affaire.

      Quant à l’objectif, je suis évidemment partisan du Tamron puisque je l’ai acheté pour le monter sur le 6D. Je ne connais pas bien le Canon, mais d’après ce que j’ai pu lire au moment de faire mon choix il est de bonne qualité, avec un range sympa (pas mal pour la scène) mais une ouverture plus modeste. A voir si c’est un problème ou pas. Perso, je shoote en concert avec le 70-200 f/4L de Canon et l’ouverture ne m’a jamais posé problème sur les grandes scènes bien éclairées. Dans des petits clubs, c’est un peu juste.

      Enfin, je reste convaincu que malgré les progrès en termes de gestion des hauts-iso, il vaut toujours mieux avoir des optiques lumineuses et rester dans des basses sensibilités pour obtenir les meilleures images.
      Marc Articles récents..Quoi de neuf en ce lundi matin? [51]My Profile

      Répondre
      • ThierryP
        ThierryP dit :

        Me voilà totalement rassuré, vive l’AF à détection de phase…

        Étonnant ce choix du 70-200 f/4 Canon (je l’ai eu en prêt – très maniable) or que pour un prix équivalent tu as le 2.8 chez Tamron mais 400g + lourd 🙂

        Répondre
  10. Sartarius
    Sartarius dit :

    Et voila, ça y est enfin.

    J’ai reçu mon 6D que j’ai pris avec le 24-70 f4, pourquoi ce choix plus que le 24-105?
    Simplement qu’il est de conception nouvelle et de meilleur qualité, qu’il integre mieux le complement du prochain (70-200) et que mon ami Darth me l’a plus conseillé 😉

    Reste maintenant a shooter 🙂
    Sartarius Articles récents..Mon retour à l’argentiqueMy Profile

    Répondre
  11. el3gans
    el3gans dit :

    Bonjour tout le monde,
    J’ai lu tout l’article et tous les commentaires et ça n’a fait qu’accroitre m’envie de le prendre.
    Mais une question me turlupine, est-il possible qu’un hypothétique 6d Mark II fasse son apparition?
    Car dans ce cas là, je préfère attendre encore un peu. Sinon je fonce. 🙂

    Répondre
  12. Samuel
    Samuel dit :

    Bonjour,
    J’ai une question.
    Je possède un 7D datant de 2010.
    N’ayant pas les moyens de m’offrir un 5D Mark 3, je me penche vers le 6D
    Afin de compléter mon budget, je désire vendre mon 7D boîtier nu pour le 6D.
    Est ce un choix raisonnable ? (sachant que je ne devrais en garder qu’un sur les 2)
    Pour un mariage par exemple ?
    Sachant que j’aurais un 70-200 + grand angle
    Est ce mieux que je garde mon 7D (avec 17-55 par ex pour compléter mon 70-200) ou le 6D est il tout a fait une bonne option.
    J’ai lu certes que l’AF c’était pas génial et qu’au niveau ergonomie… mais j’aime aussi la qualité du fulll frame (pour y avoir goûté sur un réflex prêté).
    Est ce que le 6D est un bon compris pour un mariage ?
    Sachant que pour un mariage, saisir des confetis (par ex) ou un mouvement dans l’espace, c’est aussi important pour moi.
    Enfin, je suis un peu indécis, et votre article est alléchant c’est vrai…
    Ce qu’il me manque c’est vrai sur un 7D c’est la gestion des isos (ceci dit avec un 17-55)..et c’est vrai que le plein format…
    J’aimerais sauter le pas.. les gens me disent souvent « une fois qu’on y a goûté.. »
    C’est vrai mais.. est ce que les manques évoqués sur le 6D ne vont pas me faire regretter mon 7D.. certes.. peut être..
    Précisément, pour un mariage, lequel se situe bien ?
    Merci pour vos réponses éclairés.
    Cordialement,
    Samuel

    Répondre
    • Marc
      Marc dit :

      Merci pour votre commentaire!
      Difficile de répondre de manière tranchée: le 6D fournit des images nettement meilleures que le 7D dans les hautes sensibilités (au delà de 1600 iso). L’AF est plus « mou » mais je pense que pour un mariage c’est suffisant…. sauf si le marié part en courant!

      Pour les confettis par exemple, c’est plus la vitesse d’obturation qui compte, non? 😉

      Par contre, vous allez devoir aussi investir dans un 24-70 pour remplacer votre 17-55… C’est un coût à prévoir….
      Marc Articles récents..Quoi de neuf en ce lundi matin? [68]My Profile

      Répondre
  13. Mirador
    Mirador dit :

    Je confirme, le 24-70 f/4 monté sur le 6D est excellent et ce à toutes les focales.
    Ce zoom stabilisé à petit range est superlatif mais méconnu car assez cher.
    Quel bonheur de voyage léger avec des outils qualitatifs…

    Répondre
  14. Florence
    Florence dit :

    J’ai bien lu tout cet article et les commentaires. TRès bien fait !
    De mon côté, je ne suis pas du tout pro mais juste passionnée…
    Je viens de recevoir un 6D et je commence tout juste à le tester, pas même encore transféré sur l’ordi !
    Mes objectifs actuels : un canon 50mm f1.8 et un sigma 105mm macro f2.8. Comme je suis limitée en budget, je ne pense pas changer pour le moment, c’est gérable je crois ? par contre, peut-etre un grand angle me manquerait…vous auriez un conseil à prix « abordable  » ?

    Répondre
    • Marc
      Marc dit :

      Si vous n’avez pas besoin de l’AF et que ça ne vous gêne pas de régler le diaphragme manuellement, le Samyang 24mm f/2.8 est parfait!

      Sinon, vous avez le zoom Canon EF 17-40mm f/4 qui est très bien aussi, quand on ferme un peu 😉 mais c’est beaucoup plus cher!
      Marc Articles récents..Quoi de neuf en ce lundi matin? [68]My Profile

      Répondre
  15. Monique Marchand-Arvier
    Monique Marchand-Arvier dit :

    Je possède un 5DmarkIII dont je suis pleinement satisfaite (reportages photos mariage mais également sportifs) et un 7D en deuxième appareil que je souhaite remplacer. Au vu de vos remarques, cela va être un 6D, il me restera donc à revendre le 7D! Comme le dit Marc, le 17-40 est un excellent objectif que j’utilise beaucoup.

    Répondre
  16. Jimmy BARTHEL
    Jimmy BARTHEL dit :

    Souhaitant faire des mini reportages comme des photos plus classiques, je voudrais faire d’abord une remarque :
    On critique l’autofocus mais il faudrait peut-être rappeler certaines bases… Ce n’est pas déterminant pour les sujets en mouvements sur la même distance. Pour le mouvement, c’est la vitesse d’obturation qui compte. Et quand on aime travailler en bonne profondeur de champ, ce n’est plus du tout un problème !…
    Ensuite, j’ai une question sur les capacités vidéos. La FNAC parle de 1080p… à 20 im/sec. N’a t-on pas le full HD à 30 im/sec ?
    Merci pour vos réponses.

    Répondre
  17. Andrew Wheeler
    Andrew Wheeler dit :

    Test très complet et réaliste sur ce 6D que j’utilise depuis maintenant plus d’un an avec grand plaisir pour essentiellement des événementiels et mariages. La sensibilité du capteur est vraiment appréciable.

    Petite chose que personne n’a relevé : Sa discrétion au déclenchement. Est-ce que c’est le plus discret des EOS ? Je ne sais pas mais il fait vraiment peu de bruit, moins que les 20 D à 50 D, moins que le 5D Mk 1, je crois que le MK III a un mode spécial déclenchement discret qu’il faut enclencher pour en bénéficier. En tout cas il y est en permanence sur le 6D.

    Je trouve que c’est bien pour ne pas être intrusif. Un petit +

    Les autres ont ils remarqué cet aspect ?

    Répondre
  18. Polez
    Polez dit :

    Possesseur du 50D, sur lequel le bruit apparaît très (très) vite, je souhaite passer à un modèle « plus ». Je fais beaucoup de macro avec un 100 Canon non stabilisé et un peu de photo de rue(j’ai aussi le 17-40 et le 70-200 , ce dernier en prêt). Dès qu’il faut monter en iso, çà devient vite nul, surtout lorsqu’il faut un maximum de netteté; et le grain en macro, c’est non. Je lorgne aussi sur le 70D, maïs la montée en iso est , semble-t-il, moins performante que sur le 6D. Un avis sur ces 2 boitiers et leur utilisation en macro ?

    Répondre
  19. Jean-Jacques MEYER
    Jean-Jacques MEYER dit :

    Bonjour,
    ATTENTION ! Fan des Tamron, prudence avec le 6D.
    Je suis passé moi aussi du 7D au 6D, à cause du FF. Avec un objectif (excellent au demeurant) Tamron SP 24-70mm 2.8 Di VC USD. Et là, surprise ! Tous les lendemains matins, la batterie était totalement vidée (à 0%). Renseignements pris, c’est un problème connu avec cet objectif et le 6D (je ne l’avais pas avec le 7D).
    Je suis donc passé au Canon EF 24-70 2.8 L II USM (un must !) et là, plus de problème, mes batteries tiennent aisément une semaine. Puis le Canon EF 70-200 2.8 L IS II USM (un autre must), le Canon EF 50 1.4 USM, le Canon EF 8-15mm f4L Fisheye USM et le Canon EF 100 2.8 L Macro IS USM. Mes deux favoris, que j’emmène partout : le 24-70 et le 70-200 avec doubleur.
    Que du bonheur avec Lightroom 5.6 64 bits et Photoshop CC 2014 64 bits.
    Jean-Jacques MEYER Articles récents..Sunset at Glacier National Park by Larry Marshall PhotographyMy Profile

    Répondre
      • Jean-Jacques MEYER
        Jean-Jacques MEYER dit :

        Il peut s’agir d’un problème qui apparaît avec certaines versions de l’objectif. Suite à des recherches, d’autres personnes ont connu le même problème. Il semblerait que la compatibilité ait maintenant été résolue, avec la version récente de cet objectif. En tout cas pour une fois que j’abandonnais Canon pour une raison de coût, cela m’est revenu encore plus cher. Mes prochains objectifs – si j’en ai besoin – seront certainement Canon.
        Jean-Jacques MEYER Articles récents..Mountain View by Peter FromMy Profile

        Répondre
  20. Jean-Jacques MEYER
    Jean-Jacques MEYER dit :

    Je vois beaucoup d’inquiétudes concernant l’AF et les capteurs. Comme je n’utilise pratiquement jamais le Live View (sauf pour filmer), je ne vois pas de différence avec le 7D, par le viseur.
    À titre d’exemple, voici une photo de rapace prise avec le 6D et l’objectif Canon 24-70 à 70 mm, f/5 100 ISO, à 1/2500. Avec suivi auto du sujet et mode rafale. Aucun problème de mise au point, toutes les photos étaient nettes.

    http://500px.com/photo/81190449
    Jean-Jacques MEYER Articles récents..Kannensteinen by Marzena WieczorekMy Profile

    Répondre
      • Jean-Jacques MEYER
        Jean-Jacques MEYER dit :

        Tout à fait d’accord. Mais pour les oiseaux en vol j’ai l’habitude de passer en mode Spot et de bloquer les collimateurs exclusivement sur celui du centre. C’est automatique chez moi, je fais la mise au point au centre, puis je décentre et prends la photo. Plus le fignolage au post-traitement. En règle générale je prends les photos un peu plus largement que nécessaire, d’abord aprce que le 6D ne couvre que moins de 100% de la photo et ensuite pour réserver de la place au cadrage final.
        Jean-Jacques MEYER Articles récents..Strawberries And Cream by Dylan GehlkenMy Profile

        Répondre
  21. Pierre Swartenbroekx
    Pierre Swartenbroekx dit :

    Merci pour cet excellent test terrain, qui m’a convaincu d’acheter le 6D. Pour info, j’ai aussi essayé le 5D Mark III, qui est superbe, mais je le trouve fort lourd et cher, surtout avec les optiques de haut de gamme (f/2.8)! Je viens en effet de l’argentique (tous les Asahi Pentax et puis le Nikon F 401 – cela ne nous rajeunit pas!) , puis un « hiatus » de plusieurs années. J’ai redémarré la photo il y a quelques années, avec des compacts Canon d’abord, dont le G1X qui m’a accompagné au Myanmar en 2012 (j’habite à Bangkok). Les limites du G1X m’ont décidé à revenir au reflex, en l’occurrence un 7D, car je souhaitais un appareil polyvalent et rapide. J’ai, comme il se doit, mis du temps pour apprendre à – bien – m’en servir et je suis aussi arrivé à la conclusion que pour en tirer la quintessence, il fallait monter de bonnes optiques dessus, dont le 17-55 f/2.8 et le 70-200 f/4 IS.
    Votre test terrain et le « Darth Blog » m’ont convaincu de passer à la vitesse supérieure et d’acheter le 6D, qui convient bien à mon type de photographie : voyage, portrait (j’ai le 50 mm f/1.8 et le 85 mm f/1.8 et macro (j’ai déjà le EF 100 mm f/2.8 macro IS en plus du EF-S 60 mm f/2.8). J’hésite encore entre le 24-105 f/4, qui est très flexible pour le voyage ou le 24-70 f/4 qui lui est supérieur, mais que je trouve un peu court sur le terrain…et je sens que le 16-35 f/4 fera un jour partie de la famille!
    Pour info, je compte garder le 7D pour l’animalier (oiseaux) et je viens d’acheter le G1X Mark II, qui est parfait pour les sorties « légères ».
    Merci encore pour ces tests terrains d’excellente facture et « to the point » – comme on dit en anglais – qui permettent de juger un appareil « sur le tas » si j’ose dire, sans se perdre dans les détails techniques.

    Répondre
  22. Alain
    Alain dit :

    Hello,
    En cherchant sur le net quelques indications, je suis tombé sur cet article.
    Je suis surpris quand je lis que le 6d n’est pas fait pour l’animalier ou le sport à cause de son af….? Le 5Dmkii qui a un af moins bon possède son lot de magnifiques images animalières. Nombre de très très bons photographes l’ont utilisés avec des objectifs de renom comme des 300f2.8 + X1.4 ou des 500f4 ne pardonnant rien… Bien sur qu’un 5Dmkiii en sport est meilleur mais de là à dire qu’il n’est pas utilisable 😉
    Je crois que dans ses domaines l’experience et la maîtrise est le gain de réussite 😉
    Je possède le 5Dmkii est j’en suis très content 😉

    Répondre
  23. Jawad
    Jawad dit :

    Bonsoir, disposant d’un canon 550d j’aimerais aller un peu plus loin dans la vidéo surtout, et après avoir lu les différences sur plusieurs forum etc… je n’ai pas vraiment eu de réponse à mes questions, concernant le 6d et le 5d mark II, j’aimerais choisir un de ces deux boitiers mais je ne sais pas vraiment lequel choisir.

    En gros ma question est, quelles sont les différences entre un canon 6d et un 5d mark II en vidéo, lequel est le plus performant ..?

    Merci d’avance !

    Répondre
  24. aurélia
    aurélia dit :

    Bonjour, voilà j’ai 6D et j’aimerai avoir un ou des bons objectifs pour faire principalement des photos de mariage, des portraits d’enfants, nouveaux-nés et également de famille, groupe, pouvez-vous me dire quel objectif vous me conseillez svp ? Je vous remercie.

    Répondre
  25. Jérôme G
    Jérôme G dit :

    Bonjour et merci pour cet article.
    J’utilise un 7D et souhaite passer au FF.
    Quelqu’un saurait me dire si le viseur du 6D est plus, égale ou moins confortable que celui du 6D?
    Merci d’avance ^^

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] alias "Darth", – Revue "en profondeur" par Digital Photography Review (en Anglais), – Test terrain par Marc […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge