[Cycle Strobist] B&W, le making-of

Comme annoncé lundi dans “Quoi de neuf en ce lundi matin?”, je vous propose aujourd’hui un article making-off de mon dernier shooting strobist, comme je l’avais fait pour Misere. L’idée est comme souvent sur ce blog de vous montrer mon cheminement, de l’idée au résultat final, la photo. A chaque séance son lot de difficultés, découvertes et satisfactions!

L’idée de départ

Cette fois-ci, je suis encore parti du défi lancé par le collectif Strobi.fr. Le thème choisi était “Le corps humain”. Tout de suite, le sujet m’a plu, en particulier parce qu’on peut l’aborder de 1000 manières. Au départ, j’avais dans l’idée de photographier les muscles du corps, en faisant poser un modèle masculin de dos, la nuque et les épaules mis en valeur par un éclairage venant du dessus, le tout dans un univers “industriel”. J’avais aussi envie de tester l’utilisation de gélatines sur mes flashs pour obtenir des lumières colorées. Je n’avais pas prévu de mélanger lumière naturelle et lumière artificielle.

Le lieu de la prise de vue

Comme d’habitude, j’ai parlé de mon projet autour de moi et via Josué (le modèle de droite sur ma photo), j’ai pu avoir accès aux installations d’une entreprise de BTP. Ce n’était pas aussi “industriel” que dans mon idée originelle et il n’y avait pas de locaux fermés. La séance devrait donc se dérouler dehors, avec les risques de mauvais temps, vent, lumière naturelle “parasite”.

Je dois préciser aussi que je n’ai pas fait de repérage avant le jour de la séance contrairement à la dernière fois. C’est dommage, on gagne toujours un peu de temps le jour J quand on a déjà une idée précise de la configuration.

Les modèles:

Depuis un moment, j’avais envie de faire poser Josué. Ce n’est pas le modèle “bodybuildé” qu’on aurait pu imaginer pour ce type de shooting. Mais comme pourles modèles pros qui savent poser à la perfection, ce n’est pas ce que je recherche pour mes photos. Au contraire, j’aime le physique brut, massif et naturel de Josué. J’avais aussi envie que mon personnage évoque le monde ouvrier et Josué possède la carrure de l’homme qui travaille avec son corps!

J’étais donc parti sur cette idée puis j’ai pensé à Tidiane un cousin par alliance que j’avais aussi envie de faire poser. Il aime le fitness, à un physique comparable à celui de Josué quoique plus “élancé” et était partant pour ce shooting. Par hasard, il habite à 30 m de chez Josué… mais ne le connait pas. Il m’est alors venu l’idée de les réunir dans une même mise en scène.

La mise en scène évolue

Avec 2 modèles sous la main, mon projet de départ tombait à l’eau. C’est alors que j’ai pensé au bras de fer. Ce sport dans lequel il faut à la force du bras faire plier l’autre. J’avais envie de situer mon shooting sur ce terrain industriel, et ce choix collait à ma mise en scène. Pour résumer, 2 ouvriers, après le boulot, s’affrontent dans un bras de fer. Et pour que le thème du corps humain soit respecté, j’ai demandé à mes modèles de mettre un tee-shirt sans manche.

Le plan d’éclairage

En progressant dans cette discipline, j’ai compris qu’il fallait faire simple. J’ai gardé mon idée de départ qui consistait en un éclairage depuis le dessus. J’avais penser utiliser un 2ème flash pour éclairer les installations mais puisque j’étais en plein air et qu’il faisait encore jour, j’ai fait le choix d’utiliser la lumière ambiante en complément de la lumière du flash.

Autre choix que j’ai fait très tôt: équiper mon flash d’une gélatine CTO (qui réchauffe la couleur du flash nu pour correspondre à celle d’une ampoule à incandescence) et régler la balance des blancs de mon boitier sur Tungsten. La lumière émise par le flash est donc neutre mais là où cela devient intéressant c’est que les autres sources de lumières sont affectées aussi par le réglage fait sur le boitier. En l’occurence, la lumière du jour devient “bleue”. Vous pouvez essayer en réglant la balance des blances de n’importe quel appareil photo sur Tungsten (ou symbole ampoule en général). Et cette dominante bleue était exactement ce que je recherchais pour rendre plus froid et dur mon arrière plan.

Dernier détail: j’ai posé un panneau réflecteur couleur or sur la table pour déboucher les ombres sous les bras et les visages de mes modèles.

Le matériel

Canon EOS 6D

Tamron 24-70mm f/2.8 VC

Flash Yongnuo yn 568EX II

– Gélatine CTO et porte-gélatine de chez gelatine-photo.com

Transmetteurs radio Yongnuo yn622c

Softbox carrée 40x40cm de chez Gimilight.

– Trépied flash Phottix (qui a d’ailleurs cassé pendant le shooting)

Trépied Vanguard ABEO Pro 283CGH

– Une table et 2 tabourets

Bref, du matériel de qualité mais rien de superflu. J’utilise dorénavant un trépied pour l’appareil, ayant remarqué que mes cadrages à main levée sont moins précis. De plus, pour ce shooting, mon assistant du jour a eu un empêchement de dernière minute.

Tout  a bien fonctionné sauf le trépied Phottix qui a cédé sous le poids, pourtant raisonnable. J’ai probablement trop sortie l’une des sections du trépied… je suis un peu déçu…

Le shooting

Après quelques essais, nous avons trouvé l’emplacement final pour cette photo.Un sol en béton, et les installations en arrière-plan. Nous avons fait quelques variantes de poses, notamment pour que la lumière tombe bien sur les épaules et que les visages soient suffisamment éclairés. J’ai maintenant des automatismes concernant les réglages à faire sur le boitier et le flash, donc en quelques minutes la partie technique était maîtrisée.

Making of-1

Pour ceux que ça intéresse, voici mes réglages pour cette séance: 51mm, 200 iso, f/5, 1/100 pour le boitier et pleine puissance pour mon flash, placé à 30 cm au dessus de mes modèles.

Comme d’habitude, bien que mes modèles soient novices, tout était parfait: ils étaient patients, attentifs et en une dizaine de prises c’était dans la boite! Un grand merci à eux 😉

Le plus dur était de tout gérer seul. Déclencher en mode retardateur, courir vers la scène et tenir à bout de bras le trépied flash à l’horizontale, c’était un peu “chaud”!

La photo

Lorsque j’ai traité mes photos, j’ai su que j’avais atteint mon objectif de départ. Le rendu était celui que j’avais imaginé dans ma tête. J’ai retouché un peu la meilleure des photos (exposition, contraste, saturation, vibrance, recadrage). La photo final me plaisait mais… un détail me dérangeait: le reflet doré de mon réflecteur… Cela ne collait pas du tout avec le reste de l’image dans des teintes plus froides. J’aurai dû utiliser un réflecteur blanc, ou éventuellement argenté. Bref, c’était une erreur.

Couleur-1

Puis j’ai regardé mes modèles: un Blanc, un Noir; un mexicain et un sénégalais. Cette complémentarité me plaisait dès le début et je n’avais même pas cherché à l’utiliser sur un plan artistique. L’évidence me sautait alors aux yeux. Il fallait la passer en noir et blanc.

Cette photo est selon moi bien plus belle en noir et blanc et cerise sur le gâteau, le passage au noir et blanc règle mon problème de réflecteur doré!

B&W-1

Conclusion:

J’avais adoré réaliser Misere et pour B&W le plaisir était à nouveau au rendez-vous. Je trouve ma photo réussie et j’ai passé un très bon moment avec Tidiane et Josué. En plus, j’ai reçu des critiques très positives et cela m’encourage à continuer dans cette voie.

Définitivement, j’aime travailler avec des modèles amateurs, surtout quand je les connais personnellement. J’éprouve une grande satisfaction à les rendre “beaux” et à composer ces scènes avec eux. Au final, c’est la création de la scène en partant d’un simple thème qui est le plus stimulant. Après le côté technique, c’est le petit plus qui va transformer l’idée de départ en un “tableau”!

Bref, je me suis éclaté et je me prépare à récidiver dans les prochaines semaines!

En bonus, une petite photo, prise après la séance 😉

After-1

18 réponses
  1. stephane.D
    stephane.D dit :

    Très belle réalisation, le fait de la passer en noir et blanc colle bien avec le theme je trouve et si en plus ca elimine tes soucis de reflecteur qlors tout est parfait. On attend la suivante maintenant, bravo pour cette belle réussite.

    Répondre
  2. Marie
    Marie dit :

    Bonjour Marc, j’aime beaucoup quand tu nous livres les “dessous” d’un shooting ! 🙂 La photo est très réussie, mais je ne comprends pas pourquoi le réflecteur doré te gêne, je l’aimais bien en couleurs également, tout autant qu’en noir et blanc. Si la lumière avait été froide sur eux, je pense que ça aurait fait trop clinique, je suis pas certaine que ça aurait rendue mieux.
    La mise en scène et superbe, tu as déniché l’endroit idéal, en fait, la scène en elle-même me fait penser à un de ces films à la Stalone, y a toujours une scène de ce genre (ou c’est moi qui délire ? Pour pas changer… lol).
    Tes modèles sont parfaits, c’est d’ailleurs quelque chose qui m’étonne toujours, des gens qui ne sont pas habitués à l’objectif et qui pourtant, paraissent très à l’aise et jouent le jeu.
    Bon, sur ce coup-là, je te jalouse un peu, car je suis quelqu’un de très solitaire, du coup, je n’ai pratiquement personne pour jouer le jeu et faire des projets de ce genre. Aimer la solitude, même si ça me convient comme ça, ça a ses inconvénients (on dirait pas, hein, à me voir si bavarde ! lol). Mis à part le court-métrage où je faisais la “photographe, mais ça, c’est encore autre chose, puisque c’était pour mon frère.
    Bref, maintenant, c’est avec impatience que j’attends le résultat de ton prochain shooting. Tu as une idée derrière la tête ?
    Marie Articles récents..Sur le chemin de Belloc…My Profile

    Répondre
    • Marc Charbonnier
      Marc Charbonnier dit :

      On trouve toujours des modèles autour de soi même si on a pas 10000 amis! Ta mari et ta fille, des amis, voisins, “amis Facebook”. Pose la question autour de toi et tu verras qu’il y a des amateurs pour poser 😉

      Quant aux modèles amateurs, si on les fait “jouer” quelque chose qui leur convient, proche de leur personnalité, ce n’est pas difficile pour eux et ils sont en général à l’aise!

      Répondre
  3. Aurélien Calonne
    Aurélien Calonne dit :

    Je suis du même avis que les commentaires précédents, la version couleur marche très bien avec ce jeu de couleurs complémentaires justement !
    Et sinon superbe retour d’expérience, c’est vraiment le genre de billet de blog que j’apprécie.
    Aurélien Calonne Articles récents..MalédictionMy Profile

    Répondre
  4. Marc Charbonnier
    Marc Charbonnier dit :

    Merci pour tous vos commentaires! Vous avez raison, la version couleur marche bien également mais est tout de même parasitée par ce réflecteur qui “dore” une lumière déjà chaude. Du coup, ça donne une teinte franchement orangée sous le bras de Josué et c’est vraiment moche. On voit moins le problème sur ma photo “traitée” car j’ai diminué la saturation globale. Par contre, je perds aussi la couleur bleutée du fond, et je trouve la photo un peu triste.

    Avec un réflecteur blanc, je n’aurai pas eu ce problème et la teinte chaude que j’avais choisi aurait été homogène sur toute l’image. Dommage…

    Répondre
  5. ronan
    ronan dit :

    Je vais redire ce qui a été dit, mais tant pis : c’est vraiment intéressant d’avoir accès au-dessous des cartes, de pouvoir suivre ton cheminement intellectuel, puis technique pour arriver au tirage final que tu nous proposes.
    Et pour ce qui est de la version couleur ou pas, je préfère le noir et blanc. Très belle image en tous les cas.

    Répondre
  6. Spiruline
    Spiruline dit :

    Bonjour Marc, le strobisme n’est pour le moment pas quelque chose qui m’attire particulièrement mais j’ai lu avec intérêt le making off de ton image. Même si la version couleur est réussie, je préfère la n&b dont la dualité colle parfaitement avec ta mise en scène et le choix de tes modèles. Bravo!
    Spiruline Articles récents..Comme la cigaleMy Profile

    Répondre
  7. Michel
    Michel dit :

    Bonjour,
    Bravo pour l’idée, la mise en scène. C’est relativement simple et le résultat est très bien.
    Je crois que le réflecteur utilisé renvoi un reflet ‘métallique’ sous le bras droit de Josué. C’est tout ce que j’ai comme remarque. Encore bravo!

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Comme annoncé lundi dans « Quoi de neuf en ce lundi matin? », je vous propose aujourd’hui un article making-off de mon dernier shooting strobist, comme je l’avais fait pour Misere.  […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge