La photo au grand-angle…numérique

logo_laboiteaphotos_hd_carre-300x300La boite à photo est de retour! « Hébergée » (pour la 2ème fois!) par Aymeric Gobert, elle est placée sous le signe des « techniques photo ». Notre collectif a choisi volontairement un sujet un peu vaste pour éviter que 2 articles ne se ressemblent trop. Au départ, je voulais faire un article sur la photo panoramique, mais mon ami Sébastien m’a grillé la priorité! Et il a bien fait, son article sur le sujet est très très bon: je ne peux que vous conseiller de le lire!

Heureusement, j’ai un plan B (dont Sébastien parle d’ailleurs à la fin de son sujet): comment transformer un objectif standard, du type 18-55, souvent fourni sous forme de kit avec les boitiers d’entrée de gamme (Nikon D5200 ou Canon EOS 650D par exemple) en un très grand-angle?

Car si ces objectifs présentent une focale de 18mm, il ne faut pas oublier que rapporté à la taille du capteur APS-C on obtient « seulement » un 29mm chez Canon (x1.6) et un 27 mm chez Nikon (x1.5). Des focales sympathiques mais un peu longue pour qui aime les vues larges.

Evidemment, il est toujours possible d’acheter un véritable UGA (ultra grand-angle) ou même un fisheye (qui présente par contre de fortes déformations) mais ces objectifs ont un gros défaut, ils sont chers (dans les 900€ au minimum pour une version zoom). Acheter des telles focales n’est donc pas à la portée de toutes les bourses, surtout si on n’est pas certain de les utiliser régulièrement.

Alors voilà, il existe une astuce pour disposer d’un angle de vision plus large que celui proposé par votre objectif transtandard.

Voici le matériel dont vous avez besoin:

– un appareil photo (idéalement un reflex mais ça marche aussi avec un compact voire un smarphone) dont la focale est d’environ 24 à 35 mm (en équivalent 24×36). Plus la focale de base est courte, plus on pourra obtenir une focale TRES grand angle)

– un logiciel d’assemblage de panoramique: bien que je dispose de plusieurs logiciels d’assemblages, ils sont payant. J’ai donc cherché un logiciel gratuit et j’en ai trouvé trois qui sont tout à fait adéquat pour notre méthode: Microsoft ICE (sur windows uniquement) et Autostitch (pour Windows et iOS) et Calico2 (pour Mac)

Pour obtenir une photo très grand angle, on va procéder de la manière suivante:

Prise de vue

Au lieu de prendre une photo en orientation paysage (appareil à l’horizontal) vous allez en prendre 3 de la même scène en orientation portrait (appareil à la verticale) en pivotant autour de votre appareil photo, comme pour prendre un panorama. Veillez à maintenir une zone de recouvrement de 25% pour que le montage se fasse sans accros et à ne pas faire tourner l’appareil devant vous pour ne pas créer d’erreur de paralaxe. Idéalement, travaillez en manuel (ou en verrouillant balance des blancs, expositions et focus sur un smartphone) pour éviter de changement d’exposition ou de teinte d’une photo à l’autre.

Panoramique-18 Panoramique-19 Panoramique-20

Traitement des photos:

– chargez ces photos sur votre ordinateur

– lancez votre logiciel d’assemblage (un des 3 mentionnés ci-dessus) et indiquez lui les photos à utiliser pour l’assemblage et lancer le processus (pour Autostitch, voici un petit tuto). Pour notre exemple, j’ai utilisé Microsoft ICE .

MCI Editor

– une fois l’assemblage réalisé, n’oubliez pas de recadrer au format de votre choix (2/3 ou 3/4 par exemple)

Panoramique retaillé-35mpx-1024

C’est fini! Vous avez une photo prise au grand-angle numérique!

Et cerise sur le gateau, cette technique permet d’augmenter la définition de votre image: dans notre exemple, on passe de 18mpix à 35 mpx! On peut donc utiliser cette technique pour obtenir une image haute-résolution pour des grands tirages.

Pour terminer, voici un petit comparatif du résultat obtenu avec une focale classique de 17mm et celui obtenu avec notre astuce.

Panoramique-17 Panoramique retaillé-35mpx-1024

Efficace, non?

La boite à photo est un collectif de photographe fondé par Laurent Breillat. Le logo de la Boite à photos a été réalisé par Laurent Vaissade

11 réponses
  1. Seb F.
    Seb F. dit :

    Hello Marc !
    Merci pour la citation et désolé de t’avoir coupé l’herbe sous les pieds, ce n’était pas le but !

    J’peux chipoter ? 😛
    1 – il existe des UGA à moins de 900€ quand même… Le samyang 8mm pour le DX (équivalent 12mm sur Nikon) et pour du FF il y a également un Samyang le 14mm. Les deux sont tout doux pour le budget !
    2 – Pour les logiciels d’assemblage gratuits, il y a aussi Hugin (opensource, multiplateforme : Linux, Mac, Windows) : http://hugin.sourceforge.net/ ; et un tuto : http://eric.sibert.fr/article134.html. A noter également PTGui (Windows, Mac) : http://www.ptgui.com/
    3 – Ca marche à toutes les focales. Bon, clairement plus la focale de base est longue et plus on veut du « grand-angle », plus il va falloir de photos et être « propre » à la prise de vue, mais c’est gérable ! Ordinateur « costaud » à prévoir ou une très grande tasse de thé dans ces cas-là 😉

    @Thomas : de rien ! 😉
    Seb F. Articles récents..Les liens pour le cerveau – Décembre 2012My Profile

    Répondre
    • Marc Charbonnier
      Marc Charbonnier dit :

      Pas de souci! J’avais qu’à dégainer plus vite… et de toute façon, ton article était parfait!
      1. Pour les UGA, il y a évidemment Samyang mais l’absence d’AF peut-être un handicap pour certain. Mais c’est vrai que j’ai lu que la qualité d’image était top pour le prix.
      2. Je n’ai pas parlé d’hugin car je le trouve un peu moins facile à utiliser. Pour un néophyte, il peut refroidir les ardeurs!
      3. Oui, tout à fait! Je prépare d’ailleurs un petit article sur l’effet brenizer qui reprend ce principe 😉

      Répondre
  2. Alex
    Alex dit :

    bonjour,
    je vois le sujet seulement maintenant (fevrier 2014) et souhaite réagir.
    NON, un assemblage de photos ne donne pas le même effet qu’une seule photo au grand angle. A part quelques cas basiques, comme ici avec peu d’éléments dans le cadre et rien en premier plan, la différence est énorme.
    Pourquoi ? Parce que les proportions sont différentes et que l’effet final est très singulier si la photo a été bien prise. Lorsque vous tentez d’avoir le même rendu qu’une bonne photo en GA avec un assemblage de photos, vous vous rendez compte que c’est impossible parce le logiciel n’arrive pas à trouver des zones de superposition correctes.
    A tester, pour comprendre les différences, en raisonnant par analogie : faites le même test avec UNE photo en 18 mm (equivalent 24 mm donc) et un assemblage de TROIS photos en 55 mm (equivalent 82) en ayant des éléments présents en premier plan. Essayez aussi avec des éléments en arrière plan seulement. RESULTAT : vous voyez les différences de tassement des perspectives et des distances. vous voyez aussi que l’ensemble donne u e toute autre ambiance.
    POURQUOI des assemblages alors ? pour creer une grosse image, avec beaucoup de pixels ( selon votre besoin de traitement ). autre cas : pour creer un ensemble impossible a prendre en photo en une seule fois (vous ne pouvez pas reculer physiquement).
    EN REVANCHE le grand angle ( ou même ultra grand angle), c’est un objectif à part, et il vaut le coup d’être acheté si vous êtes intéressé par ce genre de photo !

    Répondre
    • Seb F.
      Seb F. dit :

      Bon alors, comme tu peux t’en douter, je ne suis pas d’accord avec ton commentaire.

      Il y a déjà 2 points différents dans ton argumentaire, si j’ai bien compris :
      1 – problème d’assemblage, lié à l’impossibilité de trouver des zones de superposition correctes. Ceci est vrai si tu ne travailles pas à la pupille d’entrée de l’objectif, autrement, pas de problème. A noter que ceci est facilité par l’usage du tête panoramique bien réglée
      2 – tassement des perspectives et des distances. Mouais, ca semble plus être un problème de projection utilisée pour l’assemblage panoramique qu’autre chose…
      Bon, cela pourrait être lié aux déformations géométriques intrinsèques à chaque objectif, auquel cas l’argument peut être éventuellement retenu… Oui mais (forcément, sinon ce serait trop simple), comme je cherche à supprimer ce type de déformations en post-prod, finalement, le point s’avère être nul et non avenu ;(

      A noter : tu parles de choses, mais les as-tu expérimenté ? J’aurais bien aimé voir les photos qui appuient ton argumentation, parce que là ca me semble un peu léger…
      Seb F. Articles récents..M31 – Galaxie d’AndromèdeMy Profile

      Répondre
    • Darth
      Darth dit :

      En fait c’est drôle, car beaucoup de personnes ont ce genre de réflexion qui vienne d’une mauvaise connaissance de l’option.

      Ici, Seb à raison, que l’on utilise un grand-angle ou un assemblage de photo, cela reviendra exactement au même.

      « l’impression » grand-angle, cet effet que tu dis ne pas être reproductible par rassemblement existe uniquement à cause de la déformation géométrique de l’objectif qui n’est pas parfaitement corrigé.

      Déformation qui existe moins avec un objectif plus « standard », mais tout à fait reproductible en PT si l’effet te plait.

      C’est tellement vrais que Canon et Nikon font cette effet sur les fichier JPEG des photo prise en mode vert, c’est une option que l’on peut choisir au même titre que effet HDR ou encore effet maquette.

      On va dire que tout ça vient du fait que ce qui compte n’est pas le nombre de mm d’un objectif, mais l’angle de champs couvert.

      À angle de champ égal, le rendu sera égale, c’est aussi simple que ça!
      Darth Articles récents..Infos en vrac et défis voyage …My Profile

      Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Explorations Photographiques : La photo au grand-angle… numérique […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge