Premiers pas en photo astronomique

Depuis le temps que je fais de la photo – on va dire 10 ans de manière sérieuse – je n’avais jamais fait de photo astronomique. C’est maintenant chose faite, grâce à mon ami photographe Sébastien Fanget , avec qui je suis parti faire une petite session nocturne au sommet du Salève.

Nous avions comme objectif principal de réussir une séquence time-lapse du mouvement apparent des étoiles. Nous sommes montés le 17 août 2012 vers 21h30 avec des conditions quasi parfaite : un ciel très clair avec peu de perturbations atmosphériques et la lune dans sa phase de nouvelle lune… c’est-à-dire n’apparaissant pas la nuit car située entre la terre et le soleil. Le seul problème, et c’est le cas un peu partout dans nos pays occidentaux, c’est la lumière ou plutôt la pollution lumineuse engendrée par les zones urbaines, telle que l’agglomération genevoise.

photo-astro-1

Dans un pré, en haut du Salève (une montagne qui domine Genève) orienté vers l’ouest, nous avons installés nos appareils photos pour une longue série d’images. Pour mémoire, le time-lapse est une technique qui consiste à prendre des clichés d’une scène à intervalle régulier et qui sont ensuite montés sous forme de film. Cela donne, la plupart du temps, un film en accéléré. Très utilisé pour filmer le ciel, la croissance des plantes, le montage d’un chantier, le time-lapse permet de raccourcir le temps. On peut visualiser un évènement de plusieurs heures sur quelques minutes.

photo-astro-4

Pour mon film, j’ai utilisé mon Canon EOS 7D, et mon nouveau UGA Sigma 8-16 mm f/4,5-5,6 DC HSM monté sur un trépied.

J’ai pris 250 images avec les réglages suivants :

  • une image toute les 35 secondes avec un temps de pose de 30 secondes
  • 1600 iso, F3.5

Évidemment, je n’ai pas appuyé moi-même sur le déclencheur pendant 2h30. J’ai utilisé une télécommande intervallomètre dénichées sur Ebay pour une poignée d’euros.
J’ai ensuite monté ce film avec Lightroom et un excellent petit logiciel trouvé LrTimelapse dont je vous parlerai bientôt en détail sur ce blog !

Et voici le résultat, à regarder en HD et en plein écran !

Après cette session, j’ai quand même pris le temps de faire quelques photos classiques de ce magnifique ciel étoilé. Etant novice dans le domaine, à part la Grande Ourse et Cassiopée, je ne pourrais pas vous dire les constellations que j’ai vues dans le ciel. On reconnait tout de même la voie lactée, très visible avec ce ciel particulièrement clair. Bizarrement je n’ai pas vu d’étoile filante !! Je ne regardai jamais du bon côté !

photo-astro-6
Cette première expérience était fabuleuse ! Je suis satisfait de mes premiers résultats et je pense que je vais renouveler l’expérience lors des prochaines nouvelles lunes.
Je retiens plusieurs choses de cette première sortie :

Il faut préparer sa sortie avec soin :

  • se renseigner sur la météo, en particulier la visibilité atmosphérique : voir cette page météo
  • bien préparer son matériel notamment les batteries si on fait du time-lapse qui dure un peu mais aussi ne pas oublier son trépied, une télécommande (intervallomètre pour faire du time-lapse).
  • penser aussi à tout le matos « non photo » : une couverture pour se coucher dans l’herbe et se couvrir, une lampe frontale (avec une fonction lumière rouge pour ne pas être ébloui), de quoi boire et manger.
  • si possible partez à plusieurs : un ciel étoilé ça se partage facilement !

photo-astro-7

Pour les réglages, je retiens les points suivants :

  • iso au maximum des possibilités du boitier en gardant un bon niveau qualitatif (gestion du bruit numérique), 1600 iso en ce qui concerne mon Canon EOS 7D
  • temps de pause égal à 600/focale en équivalent 24×36 pour éviter le mouvement apparent des étoiles (conseil donné par Sébastien). Je pense que c’est un peu optimiste. Garder un temps de pause raisonnablement rapide aux alentours de 20 secondes pour un grand angle (17 ou 18mm APS-C – 24mm en 24×36) me parait plus sûr. Si l’un de vous connaît une autre méthode de calcul, je suis preneur 😉
  • nombre de photos : le plus on en a le mieux c’est, si on veut garder une certaine fluidité du mouvement ou disposer d’un film suffisamment long.

photo-astro-8

Pour conclure, je dirais que je suis devenu un grand fan de la photo astronomique, en particulier sous l’angle du time-lapse, technique qui me plait particulièrement. Certes, il faut un peu de matériel mais avec des appareils reflex de plus en plus performants dans les hauts-iso, la photo astro va devenir de plus en plus accessible. Enfin, il faut rester modeste… les véritables astro-photographes travaillent souvent avec des longues focales, des télescopes, des boitiers modifiés (comme le Canon 60Da) ou encore avec des trépieds motorisés (montures équatoriales) qui permettent de suivre le mouvement des étoiles.

photo-astro-9

Demain, je pars pour une nuit à la belle étoile. Espérons que le ciel sera aussi beau que celui que vous avez pu découvrir sur ces photos!

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge