Marc Charbonnier

10 conseils pour bien filmer avec son reflex – 1ère partie

Decrease Font Size Increase Font Size Text Size Print This Page

Après notre article sur le matériel, je vous propose aujourd’hui un « petit » article sous forme de 10 conseils pour réussir vos vidéos réalisées avec un reflex. Avoir du bon matériel est une chose, savoir s’en servir correctement en est une autre !

Bien entendu, une grand partie de ces conseils est aussi valable avec n’importe quel appareil capable de filmer : appareil compact, smartphone, caméscope HD…

Le sommaire de ce dossier :

  1. Préparez votre tournage
  2. Stabilisez votre appareil
  3. Soignez la lumière
  4. Réglez la netteté
  5. Pensez au son
  6. Faites les bon réglages sur le boitier
  7. Changez d’objectif
  8. Variez les angles et les plans
  9. Faites plusieurs prises
  10. Inspirez-vous du cinéma

Dans cette première partie nous aborderons les 5 premiers points, les 5 derniers feront l’objet du prochain article !

1. Préparez votre tournage

Comme souvent dans le domaine de l’image, c’est probablement la partie la plus importante de toutes ! Une fois que vous avez votre sujet, déterminez quel matériel vous allez utiliser : Faut-il prendre un trépied ? Aurez-vous besoin de réflecteurs, de sources de lumières supplémentaires ? Quels objectifs utiliserez-vous ? Avez-vous besoin d’un assistant ? Les acteurs sont-ils prêts ? Avez-vous suffisamment bossé votre sujet ?

L’idéal est de se faire une check-list pour ne rien oublier le jour J. Se rendre compte qu’on a qu’une carte mémoire de 2go au moment de commencer le tournage… c’est le drame !

Pensez en priorité à la lumière (point 3) : prévoyez-vous de tourner en lumière naturelle ou artificielle ? Où sera le soleil dans le ciel au moment où vous débuterez vos prises de vue ?

2. Stabilisez votre appareil

A part si vous disposez d’un Steadycam ou d’un support d’épaule, oubliez le tournage à main levée. Autant la photographie (sauf exception) peut se pratiquer de cette manière, l’exposition ne durant qu’une fraction de seconde, autant la vidéo demande une stabilité parfaite. Le moindre mouvement de caméra se voit… et on ne voit que ça ! Peu importe la qualité de votre film : images tremblantes = film raté !

Attention, je ne dis pas non plus qu’il n’y a pas d’exception ! Si vous tournez une scène ou un personnage court dans une ruelle sombre pour fuir un monstre, vous pouvez évidemment le suivre en marchant mais dans ce cas, le mouvement de caméra sera volontaire et intégré comme faisant partie du plan.

Vous n’avez donc pas le choix. Il faut utiliser un trépied ou tout autre support fixe. L’idéal est un trépied vidéo : plus gros et plus stable qu’un trépied photo, il permet également grâce à des rotules « douces » de faire des panoramiques sans à-coups. Ceci dit, ils sont extrêmement chers et un bon trépied photo fera l’affaire si vous ne prévoyez pas de nombreux plan en panoramique. Un trepied hama, un trepied velbon sera parfait si il n’y a pas trop de vent et que votre budget est limité. Chez Cullman vous trouverez des trépieds plus qualitatifs pour un peu plus cher.

trepied vanguard 300x300 10 conseils pour bien filmer avec son reflex   1ère partie

Un trépied vanguard

3. Soignez la lumière

C’est l’un des éléments principaux. La lumière déterminera toute l’ambiance de votre scène. Une interview ou un reportage dans une foule ne s’appréhende pas de la même manière. La plupart du temps, vous pouvez préparer à l’avance l’éclairage de votre scène d’interview alors qu’un tournage au milieu d’une manif se fait dans l’instant. Pourtant dans un cas comme dans l’autre vous devrez obtenir la meilleure lumière possible.

Je ne vais pas vous détailler les différentes techniques d’éclairage. Mais la règle à retenir est la même qu’en photo : évitez impérativement de « brûler » les hautes lumières. Votre film étant une succession d’image JPG, il sera impossible de récupérer des informations dans des zones « brûlées ». Mieux vaut donc toujours exposer en tenant compte des hautes lumières quitte à récupérer un peu dans les ombres au post-traitement. Là encore, vous pouvez faire le choix de la surexposition de certaines zones mais ne le faites que pour des raisons esthétiques… pas parce que vous n’aviez pas anticipé le problème. Si besoin, utilisez un filtre photo pour ne pas être obligé de fermer le diaphragme et perdre ainsi le flou de votre arrière plan.

Attention également aux différentes sources de lumières. Si elles ont des températures de couleur différentes, le résultat peut-être catastrophique avec des dominantes colorées épouvantables dans certaines zones de l’image. Faites un choix : lumière naturelle avec réflecteurs ou lumière artificielle (mais uniquement avec des sources de lumière identiques en termes de t° de couleur : ne mélangez pas ampoule tungsten et halogène). Sachez qu’il existe des lampes qui possèdent une température de couleurs « lumière du jour », elles peuvent donc être employées en complément de la lumière naturelle.

En lumière artificielle, il faut éviter les éclairages directs, en particulier si vous filmez une personne. A moins d’un maquillage conséquent vous aurez beaucoup de reflet au niveau de la peau, voir des zones surexposées, irrattrapables en post-production.

4. Réglez la netteté

C’est l’autre élément vital de la vidéo. En particulier à l’heure de la vidéo HD, la moindre erreur en termes de profondeur de champs ne pardonne pas. Les objectifs lumineux, qui sont l’un des immenses avantages de la vidéo avec un reflex, peuvent vite devenir un cauchemar s’ils sont utilisés à pleine ouverture : vous n’avez alors quelques centimètres de zone de netteté. La précision doit alors être maximale.

Si le plan que vous filmez est fixe, sans déplacement de personnages ou d’objet, vous ne rencontrerez pas de difficultés particulières même avec une profondeur de champ limitée. Les appareils numériques font la mise au point par détection de contraste en mode vidéo, ce mode d’autofocus est très efficace malgré sa lenteur. Si vous voulez reprendre la main… passez en mode manuel. Les écrans actuels offrent maintenant une définition suffisante pour faire une mise au point en manuel. Faites des essais, l’idéal étant de regarder ensuite ses rushs sur un ordinateur, l’écran étant bien plus grand.

S’il y a des déplacements prévus, c’est nettement plus compliqué. La solution la plus simple consiste à fermer le diaphragme et donc à augmenter la profondeur de champ. Vous pourrez alors inclure ces déplacements dans une zone de netteté qui puisse tous les englober. L’inconvénient de cette méthode, c’est que vous n’obtiendrez pas d’arrière plan flou ou de joli bokeh… qui sont pourtant l’apanage de la vidéo avec reflex.

Mis à part sur quelques modèles, il est impossible d’utiliser l’autofocus en cours de tournage. Vous pouvez par contre utiliser la bague de mise au point manuelle… même si c’est très compliqué à faire en cours de tournage sans système follow Focus (lire l’article sur le matériel). Là encore, faites des essais, demandez à un assistant de tourner lentement la bague de mise au point en ayant préalablement placés de repères gradués sur l’objectif et éventuellement au sol pour suivre l’avancement de votre sujet.

En tournage amateur et sans matériel de type follow-focus, j’aurai tendance à vous conseiller de garder une profondeur de champs raisonnable. Tant pis pour les arrières plans flous, il vaut mieux qu’ils soient nets avec un premier plan net que d’avoir un arrière plan flou… et un premier plan flou aussi ! Il y a quelques jours, je regardai un épisode des Experts-Miami et j’ai été gêné par un plan ou Horacio (quel homme quand même !) se penche vers le conducteur d’une voiture pour lui parler (la caméra étant à la place du passager) et rien n’était net. Le plan n’a duré qu’une ou deux secondes mais c’était bien visible ! Sûrement une inattention du monteur… mais cela gâche le plaisir, les Experts étant par ailleurs une série ou la photographie et la réalisation sont très bien travaillées.

5. Pensez au son

Avant-dernier élément vital : le son. Tout comme l’image, la qualité du son a fait des progrès considérables ces 20 dernières années. On arrive maintenant à obtenir des sons numériques extrêmement précis… mais qui ne pardonnent rien ! Le moindre bruit parasite, le moindre téléphone portable placé trop près du micro est enregistré. Malheureusement pour nous, si les reflex actuels sont des petits bijoux technologiques, la plupart des modèles grand public (et même certains modèles expert/pro comme mon 7D ou le 5D) embarquent des micros indigent (mauvaise qualité électronique, amplification automatique, unidirectionnel, mono…). Si ces micros sont suffisants pour la plupart des tournages amateurs de type « film de vacances », ils seront vite inutilisables pour des films plus ambitieux.

7d 10 conseils pour bien filmer avec son reflex   1ère partie

Le micro du Canon 7D

Si vous pouvez, utilisez un enregistreur numérique externe, éventuellement en association avec des micros (cravate, d’ambiance…). Vous aurez un peu de travail de synchronisation au montage mais vous obtiendrez une qualité de son bien supérieure.

zoomh1 300x226 10 conseils pour bien filmer avec son reflex   1ère partie

3 Responses to 10 conseils pour bien filmer avec son reflex – 1ère partie

  1. Jean-Didier 16 avril 2014 at 13 h 37 min

    Pour info, les liens des photos de l’article sont cassés…enfin ça vient peut être de mon ordi!
    Jean-Didier Articles récents..Portraits d’ Alexander KhokhlovMy Profile

    Répondre
  2. Inigo Seb 17 avril 2014 at 8 h 05 min

    Bonjour. Merci pour cet article il est très bien fait. J’ai une question pour la mise au point d’un sujet en mouvement. Je vais acheter le canon 5D mark 3 car je prévois de faire des films de mariage et ma question est la suivante. Si les mariés marche vers moi dans l’église et que j’utilise mon objectif1.4 a pleine ouverture ça va être dur pour la mise au point? Il n’y a pas de détecteur de visage par exemple qui permet a l’appareil de savoir la zone qui doit être net? Ou en manuel ça veut dire que plus les mariés avancent plus je dois tourner en même temps la bague de mon objectif de mise au point? Merci beaucoup j’espère que mes questions sont claires. Merci.

    Répondre
  3. yabiss 26 juin 2014 at 14 h 18 min

    Pour Inigo Seb

    1.4 en pleine ouverture, c’est à déconseiller fortement sur un plan où tu n’as aucun contrôle sur les « acteurs » comme dansle cas d’un mariage. Autant sur un tournage, on peut dans une certaine mesure faire obéir son sujet…autant dans une cérémonie…
    Bref, je te conseille plutôt 2.8 maxi et colle une minette bien diffusée sur ton cold shoe pour éclairer la scène ou mieux si tu en as la possibilité, pose deux pieds avec des panneaux LED ou autres de par et d’autre de la scène… et si tu as deux assistants qui les bougent c’est encore mieux. Mais une minette sur ton DSLR devrait te tirer d’affaire et te permettre d’être réactif.
    Et pour répondre à ta question, certains DSLR intègrent un autofocus pour la vidéo (la série GH2,3 et 4 de panasonic par exemple ou encore les sony type alpha)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *

CommentLuv badge

Avatar_Logo_Lovinpix_sur_fond_gris